Pedra Lume (Sal)

28/12/2013

Jusqu’à l’arrivée de Manuel António Martins en 1830, l’île de Sal était littéralement déserte. Son peuplement est lié à l’ouverture des salines de Pedra Lume par l’entrepreneur. Implanté à Boa Vista, il développa sur les deux îles l’exportation de sel en direction du Brésil.

Pour préparer les terres, entretenir les différents bassins de décantation, collecter le sel et le charger sur les bateaux, Capverdiens et Africains se sont installés sur l’île. L’exploitation se poursuit jusqu’en 1887. Elle ne reprendra qu’en 1920 grâce à la création de la Compania do Fomento une société mixte luso-congolaise. Les salines seront ensuite propriété des Salins du Midi qui les fermeront en 1999.

Il faut pour pénétrer dans les salines, passer par un tunnel, plonger dans l’ombre pour émerger en pleine lumière. Implantés dans une caldeira (ancien cratère volcanique), les bassins gorgés de cristaux de sel brillent de mille couleurs irisées par le soleil, leurs reflets sont éblouissants.

Les salines de Pedra Lume portent encore les équipements nécessaires à leur fonctionnement. Rails, wagonnets, portiques, poulies et baraques de chantier traversent les marais, comme prêts à reprendre leur fonction.

La baignade dans les salines est hors norme et curative ! Hors norme, puisque littéralement, les baigneurs flottent sur l’eau sans effort, curative en raison de la forte teneur en minéraux et oligoéléments des cristaux de sel. Un bain de 15 minutes a la réputation de soulager les douleurs rhumatismales et les lombalgies.

Le plus Comptoir des Voyages

Louer un scooter depuis Santa Maria pour s’y rendre en toute liberté.

Nous on adore

L’étrange sensation de flotter à la surface sans effort dans une eau rosée.

Demander un devis

Parler à un spécialiste
Cap-Vert

01 85 08 22 91 Du lundi au samedi de 10h à 18h30
Nos voyages Cap-Vert

Idées associées

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.