Géographie et environnement

03/12/2013

Géographie

L’archipel du Cap-Vert se situe dans l’océan Atlantique face au Sénégal et à la Mauritanie à quelques 620 km du continent africain. Il comporte deux groupes d’îles : les îles-au-Vent (Boa Vista, Sal, Santa Lucia, Santo Antão, São Nicolau, São Vicente) au nord et, les îles-sous-le-vent (Brava, Fogo, Maio, Santiago) au sud.

De leur origine volcanique, elles ont conservé des reliefs abrupts et spectaculaires. Sur leurs versants nord où se déversent les précipitations, poussent des forêts et des terres fertiles (Sao Antão et São Nicolau). À Fogo, le seul volcan encore en activité de l’archipel conditionne la vie des habitants de l’île.

Sur les îles de Boa Vista, Maio et Sal, l’eau douce est inexistante. Des usines de dessalement d’eau de mer, la récupération d’eau de pluie et l’apport par bateau sont les seules sources d’approvisionnement. Sur les trois îles les plus géologiquement anciennes, le relief totalement erodé a été lissé et le désert domine. Les côtes et leurs longues plages de sable sont particulièrement propices à la baignade.

Faune

Si le Cap-Vert ne possède pas de mammifères endémiques, il est peuplé d’une avifaune riche : 75 espèces natives dont 30 sédentaires (alouette de Raso, rousserolle du Cap-Vert). La fauvette à tête noire, le chardonneret élégant proviennent de l’hémisphère nord, d’autres de l’Afrique de l’Ouest comme le martin-chasseur à tête grise, l’amarante du Sénégal…

La faune de la Macaronésie (Açores, Madère, Canaries, Cap-Vert) se caractérise par la diversité de ses espèces marines. Parmi les plus symboliques et les plus en danger : la tortue caouanne qui pond sur les plages du Cap-Vert et fait l’objet d’un braconnage forcené, ainsi que toutes les espèces de langoustes rose, brune ou verte à Boa Vista et Maio.

Flore

La dénomination Cap-Vert est trompeuse au vu de l’aridité des îles. Elle met plus en évidence le contraste qui existe entre les périodes de forte sècheresse et les saisons de pluies, de plus en plus en rares, où la végétation devient soudainement luxuriante.

La flore de l’archipel ne compte que 300 espèces dont des plantes ligneuses venues du Sahel et le célèbre dragonnier des îles de la Macronésie. Deux-cents autres ont été introduites par les Portugais, dont le sisal servant à la fabrication artisanale de vannerie. La déforestation due à l’érosion naturelle, aux divagations des troupeaux de chèvres laissés en liberté, à la consommation de bois de chauffage et à l’extension des cultures appauvrit les terres arables. Un programme de plantation a toutefois permis que ressurgissent des forêts denses sur les îles de Santo Antão et São Nicolau.

Environnement

L’archipel a réalisé d’importants efforts en faveur de l’environnement ces dernières années. Notamment avec la création de 4 parcs nationaux : Monte Velha (île de Fogo), Sierra Malagueta (île de Santiago), Monte Verde (île de São Vicente), Monte Gordo (île de São Nicolau) et de zones de réserve et de protection touristiques (ZRPT) : bancs côtiers des îles de São Vicente, Sal, Boa Vista, Maio, ouest de São Nicolau, Chã das Caldeira sur l’île de Fogo… Le zonage comprend en revanche des zones de développement touristique (ZDTI) sans réglementation protectrice.

Une campagne de reforestation est en cours depuis quelques années (13 millions d’arbres et 80 000 ha reboisés). Elle démontre qu’il est possible de réparer, du moins en partie, une dégradation brutale et rapide des écosystèmes. La gestion durable de la biodiversité, la sensibilisation de la population, la récupération et le traitement des eaux, la protection des espaces sauvages y contribuent.

Demander un devis

Parler à un spécialiste
Cap-Vert

01 85 08 22 91 Du lundi au samedi de 10h à 18h30
Nos voyages Cap-Vert

Idées associées

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.