À goûter, siroter...

09/12/2013

À table !

Dans les restaurants familiaux, vous pourrez déguster les plats nationaux tels que la cachupa (un ragoût de viande accompagné de légumes et de féculents) ou les pastels de thon. Ces petits pâtés frits sont délicieux et se déclinent au gré des approvisionnements de la pêche locale. Le cuzcuz, importé par les esclaves africains est un plat roboratif à base de maïs que l’on déguste avec du lait, de
la mélasse ou du café. Rien à voir avec le couscous maghrébin. Le fromage de chèvre est souvent délicieux (Santo Antão) ainsi que les puddings à base de fromage (quêje) ou de noix de coco (coc).
Sur les côtes, dégustez les fruits de mer et les poissons (thon, mérou, petit requin, daurade, morue). La langouste est abordable (Boa Vista) bien que plus chère que le poisson. Le goût des touristes pour ce crustacé provoque un net affaiblissement de sa population, alors évitez surtout les femelles portant des œufs ainsi que les petits spécimens et abstenez-vous complètement pendant les périodes d’interdiction (de juillet à octobre).
Vous trouverez de quoi vous sustenter durant la journée dans les bars et les épiceries qui proposent souvent un plat du jour. Attention, dimanche, jour du Seigneur, la plupart des restaurants sont fermés. 

Santé !

La strela, bière nationale, est brassée dans l’archiple et se trouve partout, tout comme les jus de fruits frais ou en bouteille. Attention à les prendre non additionnés d’eau, à moins qu’il ne s’agisse d’eau minérale.
Le café du Cap-Vert est considéré comme l’un des meilleurs du monde. Fogo et Santo Antão sont les grandes régions de production. À Fogo encore, quelques producteurs indépendants, ou réunis en coopérative, commercialisent le manecom, un vin sans additifs et gouleyant (rouge, blanc et rosé). Le grogue, véritable institution, est une eau-de-vie de canne à sucre qu’on trouve sur toutes les îles mais dont Santo Antão est le berceau. Il s’en découle toute une variété de ponches, déclinés aux parfums de fruit (orange, passion, citron...).

Bizarre, bizarre...

Certains fruits de mer, rares ou peu consommés en Europe surprennent par leur physionomie peu attractive. Les percebes dont l’aspect rappelle des pâtes de poulets peuvent ainsi paraître peu appétissants. 

Retour haut