Le Ratanakiri

22/08/2014

La province du Ratanakiri doit son nom à deux termes khmers : montagne et pierres précieuses. Deux éléments qui ont forgé la réputation de la région depuis l’Antiquité. Les contreforts de la cordillère annamitique mêlent des paysages abrupts de montagne, des versants foisonnants à des plaines fertiles percées de lacs de cratères.

Une diversité unique au Cambodge. Dans les grandes forêts tempérées, la faune sauvage compte encore de majestueux représentants : éléphants sauvages, gaurs et tigres. Le parc national de Virachey et la réserve naturelle de Lumphat préservent quelques arpents d’une exploitation intensive de la forêt et de la déforestation liée aux plantations d’hévéas. L’écotourisme y est largement encouragé.

Sa position géographique n’a pas seulement contribué à son isolement. Elle a subi plus que tout autre la tyrannie des empires et l’oppression des Khmers rouges. Refuge des troupes vietnamiennes, les montagnes ont en outre été le théâtre de nombreux bombardements pendant la Guerre du Vietnam.

Mais son patrimoine naturel demeure aujourd’hui l’une des richesses du pays. Peu développée, elle est majoritairement peuplée de paysans Khmer Loeu, qui pratiquent une agriculture vivrière ancestrale sur brûlis autour des habitations et qui pratiquent la chasse.

Les minorités se côtoient dans cet espace, chacune avec sa singularité et ses rites (rites funéraires de l’ethnie Tampoun à Ka Choan). Dans les villages des minorités jaraï et tampoun, de grandes maisons accueillent des familles élargies quand les hameaux kroeung font un cercle autour d’une maison commune.

Le plus Comptoir des Voyages

Embarquer à bord d’une pirogue en bois et remonter au moteur la rivière Sé San jusqu’au village de Koah Peak. Tout au long de cette croisière d’une heure environ, se mélangent paysages naturels et scènes de vie locale : enfants jouant au bord de l’eau, pêcheurs posant les filets, femmes lavant le linge…

Nous on adore

Cette balade en dehors des sentiers touristiques, pour une première approche de la culture et des traditions des minorités ethniques du Ratanakiri.  

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.