19/08/2014

La "route du poivre" de Kampot à Kep longe les champs : tuteurs enlacés de lianes de piper nigrum composent avec un paysage maritime. Kep est un peu l’archétype de la station balnéaire coloniale ! Créée ex-nihilo en 1908 par les colons français, Kep-sur-Mer fut jusqu’à l’indépendance la villégiature la plus appréciée du Cambodge. Les Khmers rouges la plébiscitèrent de même et en firent leur fief jusqu’en 1998.

Il ne reste plus de fait que quelques vestiges de l’architecture balnéaire européenne. La principale activité se concentre dans le marché aux crabes que l’on achète au matin à une cohorte de vendeuses munies d’un incontournable panier d’osier.

C’est l’endroit idéal pour déguster un crabe au poivre vert. Ce poivre récolté avant maturité constitue l’ingrédient principal de la cuisine locale. Frais, il est conservé en grappes dans une saumure ou dans un bain de vinaigre.

Hormis d’anecdotiques villas contemporaines, la station a renoué avec une certaines nonchalance. Couvertes de mangroves et de rochers sombres, les plages n’ont rien de commun avec les plages de sable blanc de Sihanoukville. Le parc national de Kep préserve la côte et une partie des îlots du littoral. 

Le plus Comptoir des Voyages

Dormir au Knai Bang Chatt, notre adresse exclusive, originale et reposante, pour les amateurs de tranquillité qui offre une très jolie vue sur la mer et l’ile de Phu Quoc au large.

Nous on adore

Photographier les pêcheurs de crabe en pleine action.

Retour haut