20/08/2014

Postée au pied du massif du Bokor mais tournée vers le golfe de Thaïlande, Kampot a fondé sa réputation sur son poivre, considéré comme l’un des meilleurs au monde. La culture de cette liane appelée "Piper Nigrum" et la commercialisation de ses fruits remonteraient au xiiie s.

Les Chinois puis les Français exportent l’épice rare aux quatre coins du monde depuis le port de Kampot. Prospère et attirante, la ville coloniale devient l’une des destinations les plus prisées des années 1930. Privée de son leadership sur la marine marchande par Norodom Sihanouk qui créa le port de Sihanoukville, Kampot perd en outre ses principales exploitations de poivre sous les Khmers rouges.

Il faut attendre les années 1990 pour que les exportations reprennent. Le poivre de Kampot est récolté à la main grains par grains, ce qui bien sûr le place parmi les épices d’exception. Il est le premier produit à avoir bénéficié d’une indication géographique protégée. 30 tonnes sont aujourd’hui labellisées "poivre de Kampot"  sur les 1 140 tonnes produites localement.

Sa proximité avec les montagnes du Bokor fait de Kampot un camp de base idéal pour découvrir la chaîne de l’Éléphant. L’émergence soudaine de ce relief dans le paysage côtier a de quoi surprendre.

À l’image de Dalat au Vietnam, Bokor fut une station climatique réputée pendant le protectorat français. Construite en 1917, elle sera abandonnée dès 1940. Ne demeure de sa gloire momentanée qu’un casino de style Art déco délabré qui fait aujourd’hui l’objet d’un projet hôtelier. La station surplombe le golfe de Thaïlande. Une vue qui vaut à elle seule le détour.

Le plus Comptoir des Voyages

Visiter les plantations de poivre et apprendre à différencier le poivre vert, du noir et du blanc ! 

Nous on adore

Se délecter d’un crabe frais au poivre vert ! Un délice.  

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.