Votre valise pour le Brésil

26/06/2014

J'emporte…

Dans tous les cas, prévoir des vêtements légers et décontractés, préférer des tissus naturels (lin, coton) ou techniques (respirants, intégrant une protection solaire), et ne pas oublier maillot de bain, lunettes de soleil, chapeau et crème solaire très haute protection. Éviter de porter bijoux et montres, qui risquent d’attirer l’attention des pickpockets. Pour visiter le bassin amazonien et la Pantanal, ce qu’il faut pour se protéger des moustiques : répulsifs, vêtements amples et couvrants.

Attention : Les marques de répulsifs annoncent souvent une durée de protection de 8 h. En réalité, c’est toujours moins, de l’ordre de 4 h. Il faut se fier aux indications du produit et appliquer une nouvelle couche dès qu’on sent les moustiques approcher.

De bonnes chaussures de marche pour les excursions et une paire de chaussures de ville pour le soir. Un vêtement imperméable est indispensable dans les régions tropicales et un pull ou une polaire seront utiles pendant les soirées de l’hiver austral, de juin à septembre (surtout dans le Minas Gerais) ou dans les lieux publics, souvent très climatisés.

Je rapporte…

Des articles de plage : des maillots de bain, des paréos… et des tongs Havaianas, beaucoup moins chères qu’en France. De l’artisanat local : le Nord (Manaus, Belem...) est marqué par l’influence indienne : hamacs ou sacs et vêtements tissés.

Le Nordeste est la région où l’on trouve la plus grande variété artisanale. Les deux grandes spécialités du Nordeste sont les statuettes en argile et la dentelle.

Attention : Les contrefaçons ne sont pas rares. En cas d’achat de valeur, le mieux est d’exiger un certificat d’analyse émanant d’un laboratoire de gemmologie reconnu.

Des produits de beauté : soucieux de leur apparence, les Brésiliens sont de grands consommateurs de cosmétiques en tout genre. La plus ancienne pharmacie de Rio, Granado, est le temple des fashionistas : du talc au savon, en passant par des vernis multicolores, à tout petit prix. Arboré fièrement par les joueurs de la Seleçao, le maillot de foot aux couleurs du drapeau brésilien ne laissera pas indifférent les aficionados du ballon rond. Pour parfaire l’art de la caïpirinha, une bouteille de cachaça, si possible distillée artisanalement.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.