Vivez Rio comme un Carioca

28/03/2019

Découvrez la cuisine de boteco

Sacrifiez à l’habitude brésilienne de manger à toute heure du jour… mais pas n’importe où ! Rendez-vous dans la cantine traditionnelle des Cariocas : le boteco ou botequim. En portugais, le mot boteco désigne l’épicerie. Au Brésil, sa signification est légèrement différente. Le boteco est un petit établissement sans prétention où commander un café, prendre un repas ou tout simplement refaire le monde avec les autres clients. Dans un décor sans chichi et au rythme des musiques populaires du Brésil, on savoure les meilleures spécialités. Au côté de l’indétrônable feijoada, sont ainsi proposés les délicieuses bolinhos de bacalhau, équivalent de l’accra antillais, ou des empadas croustillants à souhait. Surtout on profite de l’ambiance « comme à la maison » de ces temples de la convivialité.

Passez un après-midi à la plage

La plage est l’un des derniers endroits au Brésil où se côtoient classes populaires et milieux aisés et un lieu incontournable pour qui souhaite découvrir le Rio des Cariocas. Pour vous fondre dans le décor, enfilez les indispensables tongs et troquez votre sage maillot de bain pour le bikini ou le sunga, le boxer brésilien. Dans un sac, glissez un canga, grande étoffe de coton faisant à la fois office de paréo et de drap de bain, une bouteille d’eau et l’indispensable crème solaire. Sur place, n’ayez pas peur de vous ennuyer car les distractions ne manquent pas : échanger les derniers potins du quartier, s’initier aux sports de plage (beach volley, beach tennis, altinha…), observer le va-et-vient des marchands ambulants, commander un thé glacé… 

Assistez à un spectacle de Gafieira

Vous ignoriez que la samba se danse aussi à deux ? Souvent appelée le « tango brésilien », la samba de Gafieira est une danse de couple ludique et très sensuelle, inventée dans les quartiers populaires cariocas. Interdite sous la dictature militaire, la Gafieira a survécu grâce aux milieux underground. Aujourd’hui, c’est une danse à part entière dont le berceau se trouve à Rio. Comme le tango, la Gafieira se danse dans les bars, sous le soleil, au bord de la mer… et sur un air de samba bien sûr!

Vibrez au Maracana

La fièvre du futbol n’est pas uniquement carioca mais c’est peut-être au stade du Maracana qu’on en prend toute la mesure. Construit en 1950, le stade porte le nom officiel de stade Mario Filho, d’après un célèbre journaliste sportif, mais tout le monde le connaît sous le nom de Maracana, d’après le quartier de Rio où il est édifié. Le Maracana a abrité les plus grandes joies et les pires déceptions du football brésilien, connu heurs et malheurs. Ainsi, dans les mois précédant la Coupe du Monde 2014, quelque 350 millions d’euros sont dépensés pour sa rénovation mais fin 2016, le stade est fermé pour d’obscures histoires de gros sous. Réouvert depuis, il accueille les matchs de deux clubs cariocas, Flamengo et Fluminense, des concerts et toute la ferveur de 75 000 supporters endiablés.

Retour haut