Salvador de Bahia

13/07/2014

Le cœur africain du pays bat à Salvador de Bahia. Première capitale du Brésil à la fin du XVIe siècle, Salvador fut une ville étincelante, gloire des colons portugais qui bâtirent de magnifiques demeures et des églises aux dômes rutilants. Patinées par le temps, elles sont  toujours aussi nombreuses, drainant une foule fervente qui pratique un catholicisme mâtiné d’un vaudou issu d’Afrique de l’Ouest.

En témoignent les offrandes aux divinités du Candomblé à tous les coins de rues, les tenues immaculées en hommage au dieu Oxala que l’on retrouve aussi dans la Capoeira, entre danse et art martial, inventé il y a 400 ans par un esclave révolté.

Le passé esclavagiste de Salvador est indissociable de son identité. Il imprègne les pavés et les façades baroques du quartier de Pelourinho (le pilori) situé dans la Cidade Alta. Moins authentique depuis les travaux de restauration qui ont permis sa réhabilitation, le “Pelò“ possède malgré tout un charme unique qui n’est pas sans rappeler La Havane.

Ses ruelles pentues bordées de maisons polychromes aux teintes passées, le son du tambour et des percussions qui résonnent à chaque coin de rue, les effluves d’acarajé (boulettes de haricots et de crevettes) sollicitent tous les sens.

Déambuler dans le Pelourinho est le meilleur moyen de se familiariser avec la ville. Ne manquez pas la Praça da Sé et les vestiges de la plus ancienne église du Brésil, empruntez l’Elevador Lacerda pour vous rendre dans la Cidade baixa. Il offre une vue spectaculaire sur la Baie de Tous les Saints.

Une fois dans la ville basse, faites un tour au musée d’Art Moderne situé dans de très beaux bâtiments néo-classiques autrefois utilisés pour entreposer le sucre. Ils sont installés au bord de la splendide baie de Tous les Saints qui s’étend sur 1000 km2, abritant plus de 50 îles et îlots aux plages paradisiaques et à la végétation luxuriante.

Le plus Comptoir des Voyages

Une escapade sur l’île de Boipeba, pour jouer les Robinson sur le sable blanc en dégustant de la langouste et en barbotant dans ses piscines naturelles. 

Nous on adore

Assister à un spectacle d’art populaire bahianais comme la Capoeira au théâtre Miguel Santana.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.