Nos petits secrets à Rio, sur la Costa Verde et dans le Minas Gerais.

14/07/2014

La vallée du café

Introduit au Brésil au XVIIIe siècle, le café s’est développé rapidement au siècle suivant grâce à l’esclavage. À cette époque, les plantations étaient concentrées dans la vallée du fleuve Paraiba, à une centaine de kilomètres au nord de Rio. Autour de Vassouras, jolie ville coloniale située à 118 km au nord de Rio, les riches Fazendeiros firent construire de splendides demeures entourées de parcs et jardins. Avec l’abolition de l’esclavage, la région perdit le monopole de la culture du café mais conserva ses fermes, aujourd’hui restaurées, dont la Fazenda Ponte Alta, la Fazenda Sao Fernando ou encore la Fazenda Secretario, qui constituent les jalons d’un excellent itinéraire de visite.

La ville de Mariana 

Petite ville romantique, Mariana est la plus ancienne cité minière du Minas Gerais. A 14 km d’Ouro Preto, elle fut un temps la capitale de la région avant d’être détrônée par sa voisine. Moins pentue, plus concentrée, Mariana possède des bâtiments coloniaux qui comptent parmi les plus beaux de la région, ainsi que de ravissantes places dont la bucolique Praça Gomes Freire. La ville est également réputée pour l’orgue baroque de sa cathédrale, construit à Hambourg et qui vaut à l'édifice religieux son classement comme monument national.

Assister à un spectacle de Gafieira 

Vous ignoriez que la Samba se danse aussi à deux ? Souvent appelée le “tango brésilien“, la samba de Gafieira est une danse de couple ludique et très sensuelle, inventée dans les quartiers populaires cariocas. Interdite sous la dictature militaire, la Gafieira a survécu grâce aux milieux “underground“. Aujourd’hui, c’est une danse à part entière dont le berceau se trouve à Rio. Comme le tango, la Gafieira se danse dans les bars, sous le soleil, au bord de la mer… et sur un air de Samba bien sûr!

Le musée d'Inhotim

À une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Belo Horizonte, le Centro de Arte Contemporanea Inhotim est un lieu unique, où l’art et la nature se rencontrent. Créé par l’industriel Bernado Paz, Inhotim est ouvert au public depuis 2006. Ce domaine de plusieurs centaines d’hectares abrite plus de 500 œuvres d’art contemporain et des milliers d’espèces végétales, qui s’enrichissent d’année en année. Avec des jardins aquatiques, des miroirs d’eau, des forêts de palmiers… Inhotim est un lieu poétique où le visiteur peut se balader en toute liberté mais aussi participer à des activités en art plastique organisées par des guides spécialisés. 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.