Économie du Brésil

17/12/2018

En 2012, le Brésil a perdu sa 6e place d’économie mondiale. La relance menée par la présidente Dilma Roussef n’a pas permis d’endiguer la chute de l’activité industrielle. Malgré des pronostics pessimistes pour 2013, l’économie brésilienne reste l’un des premières de l’hémisphère Sud. Longtemps exportatrice de produits bruts comme le bois ou le sucre, elle a su prendre le virage de la modernité en orientant ses efforts vers des services à haute valeur ajoutée comme les télécommunications ou l’aéronautique… En préservant le dynamisme de son agriculture, le Brésil a réussi à développer brillamment le secteur industriel qui est aujourd'hui le premier de la zone sud. L’indépendance énergétique est farouchement maintenue par l’exploitation pétrolière, la production hydroélectrique et les biocarburants. Pendant ses deux mandats (2003-2010), Lula a redressé son pays qui était au bord de la faillite. Tout en maintenant une politique d’austérité assez drastique, il a sorti des millions de personnes de la grande pauvreté, relançant l'économie intérieure : programme social d'assistance Fome Zero, augmentation de 30 % du salaire minimum, soutien de l'agriculture familiale, aide aux régions les plus défavorisées… Les inégalités sociales n’ont cependant pas disparu, amplifiées par la croissance économique. Aujourd´hui, on estime que près d’un quart de la population brésilienne vit au-dessous du seuil de pauvreté. En outre, le coût écologique du développement pourrait constituer rapidement un nouveau problème majeur.

Retour haut