Santé au Botswana

04/01/2015

Vaccins obligatoires

La vaccination contre la fièvre jaune est maintenant exigée pour les voyageurs ayant récemment séjourné, voire simplement transité dans un des pays d'Afrique sub-saharienne ou d'Amérique latine où la maladie peut sévir (même si le vaccin n'y est pas obligatoire).

Paludisme

Il est présent partout en brousse, mais aussi en ville, sous une forme sévère. La première des protections est la protection individuelle contre les piqûres de moustiques (et d’autres insectes) : répulsifs adaptés, vêtements couvrants, moustiquaires imprégnées. Elle sera complétée par la prise d'Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), de Doxycycline ou de Lariam selon les schémas habituels.

Vaccins conseillés

Comme toujours et partout, il est important d'être immunisé contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite, les hépatites A et B et, selon les conditions de voyage la typhoïde et la rage.

Autres risques

Vous y échapperez en suivant les conseils que nous vous avons donnés dans nos recommandations générales, en sachant que les risques alimentaires sont minimes dans les luxueux camps de safaris. La présence de parasitoses multiples interdit les bains de rivière même dans les eaux parfois cristallines du delta de l’Okawango. Ne cédez pas aux tentations de la pratique locale du « Swim and watch », safari subaquatique pour plongeurs inconscients !

Infrastructure

Les infrastructures sanitaires sont satisfaisantes à Gaborone et à Maun et des pistes d’atterrissage sont utilisables partout en brousse. En cas de problème grave il est important de prendre contact, avant toute décision, avec la compagnie d’assistance et les services compétents de l’ambassade de France

Si, après leur lecture, vous n'avez pas trouvé réponse à toutes vos questions, vous pouvez les poser au docteur Adida : écrire au Docteur Michel Adida
Retour haut