Peuple et institutions

24/12/2014

POLITIQUE

La République du Botswana est née le 30 septembre 1966 et connaît depuis une remarquable stabilité politique. Majoritaire au gouvernement, le Botswana Democratic party (BDP), au pouvoir depuis le début, mène une politique sociale plutôt ambitieuse pour un pays africain. Les oppositions sont réelles mais jouent le jeu démocratique, les élections n’ayant fait l’objet d’aucune contestation depuis l’élection du premier chef de l’état en 1966. L’actuel président, Ian Khama est le fils du fondateur du Botswana (Seretse Khama) et bénéficie de l’aura de son père.
La gouvernance du pays s’est édifiée sur un socle démocratique, importation du système britannique. Mais elle s’est enrichie d’un système de démocratie participative traditionnelle : la kgotla. Les chefs traditionnels sont représentés à l’Assemblée nationale. Il s’agit d’un exemple unique d’intégration politique des gouvernances tribales.

ÉCONOMIE

Croissance : 4,5 % (2013, Banque Mondiale).
Taux de chômage : 17,6 % (Banque Mondiale mais estimé à 20 %)
Déficit public : 18,1 % en 2012

Le Botswana qui afficha le meilleur taux de croissance au monde de 1966 à 1999, est passé du statut de pays en voie de développement à un statut d’État à revenu intermédiaire. Cette réussite est due en grande partie à ses ressources minières et en particulier aux mines diamantifères (diminution de la production prévue en 2020). Pour pallier cette baisse de revenus, une partie de la production de diamants est aujourd’hui traitée sur le territoire (tri, polissage, et vente des pierres en provenance de l’Afrique australe et du Canada).

Cependant, la position géographique du pays et le faible niveau de formation de la main-d’œuvre freinent son développement en dépit d’une volonté croissante de diversification des activités. L’agriculture représente 2,6 % du PIB et ne devrait guère se développer, en raison des conditions climatiques et du manque d’eau. De fait, le pays importe une quantité importante de denrées.

Les industries et les mines comptent pour 47,7 % tandis que les services atteignent 49,7 %.

Plus de 20 % de la population vit encore sous le seuil de pauvreté et 25 % des Botswanais sont séropositifs. Une situation que le gouvernement a prise en compte en offrant la gratuité des antiviraux et en instaurant un dépistage généralisé.

PEUPLES

Les Batswana représentent plus de 80 % de la population. Les Bakalanga, les Ovaherero, les Bakgalagadi sont d’anciennes tribus bantoues qui se sont formées au fil de l’histoire et se divisent souvent en sous-groupes.
Les premiers habitants d’Afrique australe sont les San. Ils vivent pour l'essentiel de la chasse et de la cueillette (bushmen). Les Khoï, eux-mêmes peuples autochtones, se distinguent par leur mode de vie sédentaire.

Retour haut