Quand partir en Bolivie ?

01/05/2017

le climat en Bolivie

La Bolivie se trouvant dans la partie australe du globe, ses saisons sont inversées par rapport à la France. Juillet et août y constituent donc le cœur de l’hiver. Sa situation géographique (relativement proche de l’Équateur) et sa configuration (d’importantes variations d’altitude) lui confèrent un climat très hétérogène.

Les mois d’avril à mai et de septembre à novembre y sont les plus favorables. Ils offrent le parfait équilibre entre une météo clémente et des températures agréables. Il ne faut cependant pas oublier que les nuits sont toujours froides sur la cordillère des Andes, plongeant allègrement en dessous de zéro.

L’hiver (de juin à août) est sec, et froid dans les Andes et l’Altiplano. Les températures restent en revanche élevées dans les terres basses d’Amazonie.

Il est déconseillé de se rendre en Bolivie en plein été (janvier à mars). Outre la chaleur et l’humidité parfois pesantes, les fortes précipitations sur l’ensemble du pays rendent certaines pistes impraticables et l’accès dangereux à certaines régions (dont le Salar d’Uyuni).

les points forts de chaque saison

durant la saison sèche (avril à octobre)

Marcher sur le feu à Porongo lors des célébrations de la Saint-Jean (ou simplement admirer les feux d’artifice) ; admirer la vue du haut d’un sommet culminant à plus de 6 000 m d’altitude ; dévaler le parc national de Sajama à vélo ; partir en randonnée à cheval depuis Tupiza sur les traces de Butch Cassidy et du Kid ; observer la faune sauvage dans le parc national de Madidi.

durant la saison humide (novembre à mars)

Participer à la fièvre qui gagne Oruro lors du carnaval ; accueillir les pèlerins venus de La Paz à Copacabana lors des célébrations du Vendredi saint ; goûter au raisin des producteurs locaux à Santa Cruz ; écouter les villancicos, les quantiques de Noël accompagnées de flûte de pan et de charango, à La Paz.

notre agenda en Bolivie

Carnaval d’Oruro : Inscrites au Patrimoine mondial de l’humanité, ces célébrations ébouriffantes, qui font tourner les têtes tous les ans au mois de février, mêlent traditions du peuple uru vieilles de 2000 ans et rituels catholiques.

Fiesta de la Uva : Cette fête du raisin rassemble en mars à Santa Cruz les petits producteurs de la région venus présenter le fruit juteux de leur dur labeur.

Musica Renacentista y Barroca de Chiquitos : En avril/mai, tous les deux ans, ce festival international de musique Renaissance et baroque met en lumière l’héritage musical des missions Jésuites de Chiquitania.

Chope Fiesta : Entre fin mai et début juin, Trinidad s’anime de danses amazoniennes, de rythmes créoles et du jocheo de taureaux, une épreuve de monte.

Fiesta del Gran Poder : Danseurs et musiciens envahissent les rues de La Paz entre fin mai et début juin à l’occasion de cette fête religieuse haute en couleur.

Willkakuti : Le solstice d’hiver (21 juin) marque le Nouvel An aymara et le début d’un nouveau cycle agricole. Des cérémonies chargées d’histoire ont lieu ce jour à la cité sacrée de Tiwanaku.

Ichapekene Piesta : Dans le Béni, les 30 et 31 juillet, on célèbre la victoire mythique de San Ignacio de Loyola, fondateur de la Compagnie de Jésus, à grand renfort de chorégraphies traditionnelles et de costumes artisanaux.

Fiesta de la Virgen de Urkupiña : Le 15 août à Quillacollo, une grand-messe rend hommage la Vierge d’Urkupiña, figure religieuse, mais aussi culturelle, emblématique du pays. Des célébrations ont lieu tout au long de juillet et août.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.