Le Salar de Uyuni

09/05/2017

Composer des images rigolotes grâce à des jeux de perspectives est devenu une véritable tradition lors de la visite du plus grand désert de sel au monde. Croquer votre minuscule compagnon de voyage ou le faire cuire dans une marmite, affronter un effrayant dinosaure, poser à côté d’une bouteille de soda géante ou émergeant d’une chaussure de marche démesurée… C’est le moment de faire parler votre imagination !

Lorsqu’il pleut, le Salar d'Uyuni, parfaitement plane, se couvre d’eau et se transforme en un parfait miroir, reflétant le ciel à l’infini. En dehors de la saison humide (où il est de tout de façon difficile voire dangereux d’accès), il s’assèche et craquelle, redevient d’un blanc immaculé. Autour de vous s’étale alors sa lactescence à perte de vue. Au loin, quelques montagnes semblent flotter au-dessus du sol. Le sel craque sous vos pieds à chaque pas… Sortez les lunettes de soleil haute protection : dans tous les sens du terme, le Salar d’Uyuni est éblouissant !

Tels des navires perdus au milieu de cet océan irréel et immobile, la Isla del Pescado et la Isla Incahuasi hérissent leurs cactus candélabres hauts de 10 à 12 m et vieux pour certains de 1 200 ans. Installez-vous aux pieds de ses géants impassibles pour admirer un paisible coucher de soleil où les bleus et les oranges se fondent dans les pourpres. Les étoiles commencent à piqueter le ciel, la Voie lactée se déploie, plus lumineuse et magique que jamais. Si l’on prête suffisamment l’oreille, peut-être entendra-t-on le chant des astres ?

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.