Le parc national Sajama

11/05/2017

Le parc national Sajama tient son nom d’un volcan, le Nevado Sajama. Quant à ses deux cadets, le Parinacota et le Pomerape, ils sont à peine plus modestes. Après l’ascension, on se laisse pénétrer par une vue sensationnelle. Des lagunes d’un bleu minéral se détachent sur les terres désertiques aux tons ocre. Splendide !

L’activité volcanique de la zone a bien des attraits… De Tomarapi, petit village à la lisière nord du parc, on peut par exemple rallier les geysers de Juchusuma, à huit kilomètres de là. Ils sont un peu saugrenus, ces larges trous dans le sol ras. Sombres et inquiétants aussi… L’effet est encore plus saisissant lorsque l’air est vif : des volutes blanches s’élèvent alors de la puna qu’on croirait prête à s’ouvrir sous nos pieds. Tant que vous y êtes, une petite astuce : faites donc un pique-nique à base d’œufs durs. Il suffit de les placer dans l’eau bouillante, de les laisser cuire cinq minutes de plus qu’en temps normal et le tour est joué ! À une heure et demie de marche de Tomarapi, plongez dans les délicieuses eaux thermales de Kasilla, piscine naturelle à 36 °C. Un régal. La vue sur la silhouette enneigée du Sajama ne gâche rien.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.