Le lac Titicaca

14/05/2017

On le découvre depuis la petite ville touristique, mais non moins charmante, de Copacabana, dont le nom signifie justement « vue sur le lac » en aymara. C’était, avant la colonisation espagnole, un lieu de pèlerinage inca, devenu depuis un centre religieux catholique. On peut d’ailleurs y admirer une splendide cathédrale, bijou de l’architecture baroque bolivienne. Géante immaculée, elle est ornée de faïences azuréennes qui sont non sans rappeler l’Andalousie. Quant à l’ascension du Cerro Calvario, elle vous récompensera d’un coucher de soleil flamboyant sur la ville et les eaux étales.

Une visite du lac Titicaca ne serait envisageable sans une excursion à la Isla del Sol. Armez-vous de patience, les bateaux sont lents. Il faut deux bonnes heures pour rallier la rive de l’île. Une fois arrivés, ne vous laissez pas leurrer par les eaux turquoise et attirantes : la température excède rarement les 10 °C, même pas de quoi se tremper les orteils ! Un petit footing de bas en haut du grand escalier inca pour vous réchauffer ?

Plus touristique que d’autres régions de la Bolivie, le lac Titicaca fait rêver. Malheureusement, ses eaux sont aujourd’hui fortement polluées par les déchets et résidus chimiques que ses affluents y déversent. Les effets sur la faune et la flore sont désastreux (évitez la truite au déjeuner), sans parler des conséquences pour les populations locales. Un projet d’assainissement a été signé entre la Bolivie et le Pérou dans une tentative pour renverser la situation.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.