Santé en Birmanie

18/06/2014

Vaccins obligatoires

Pas de vaccination exigée à l'arrivée, sauf pour les voyageurs en provenance de pays où est présente la fièvre jaune.

Paludisme

Une protection rigoureuse contre les piqûres de moustique (répulsifs peau et vêtements, moustiquaires imprégnées) sera nécessaire pour éviter les affections dont ces insectes peuvent être les vecteurs : dengue (en constante progression, surtout pendant la mousson et la période qui la suit), virus Zika. Hors mousson et pour les itinéraires classiques (Yangon, Bagan, Mandalay, lac Inle), elle est suffisante. De juin à octobre, il sera raisonnable de lui adjoindre un traitement préventif : Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), Doxypalu ou méfloquine (Lariam).

Vaccins conseillés

Comme toujours, il est important d'être immunisé contre diphtérie, tétanos et poliomyélite, hépatite A (risque alimentaire), hépatite B (risque sexuel et sanguin), coqueluche, rougeole pour les enfants. Et, moins systématiquement, en fonction des risques personnels d'exposition, typhoïde (risque alimentaire), rage pour les séjours « aventure » et pour les résidents, surtout les enfants, encéphalite japonaise, la vaccination (à faire faire dans un centre de vaccinations internationales) concerne surtout les expatriés en zone rurale, mais elle doit aussi être conseillée aux voyageurs ayant une activité de plein air importante pendant les périodes de circulation du virus (nuits sous la tente, treks dans les rizières, pendant la mousson en particulier).

Autres risques

Reportez-vous aux consignes de prévention des risques alimentaires, environnementaux et comportementaux. Le risque possible de grippe aviaire justifie les précautions maintenant bien connues : ne pas manipuler les oiseaux morts, ne pas visiter d'élevage de volaille, éviter les combats de coqs. La consommation de volailles cuites est sans risque. Les conflits politiques, religieux et tribaux, compliqués par le trafic des stupéfiants, persistent, qui nécessitent que l’on respecte à la lettre les interdits des autorités locales et les recommandations du ministère français des Affaires étrangères. Les risques traumatiques sont, avant tout, liés aux accidents de la circulation. Le mauvais état des routes et des véhicules rend dangereux les déplacements, qu´il est préférable d´effectuer par avion ou en bateau. L'Irrawaddy est une superbe voie de communication, qui vous permettra de découvrir maints paysages et populations.

Infrastructure

En cas de problème grave, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'ambassade de France, à Rangoon ou à Bangkok.

Observations

Si, après leur lecture, vous n'avez pas trouvé réponse à toutes vos questions, vous pouvez les poser au docteur Adida : écrire au Docteur Michel Adida
Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.