À bouquiner, visionner...

14/05/2017

Lectures de plage

Hemingway, qui n’est pourtant pas avare en romans consacrés à ses voyages, a beau être passé par les Bahamas, il n’y laissa pas d’écrit… et beaucoup le suivirent dans ce néant littéraire. C’est bien regrettable que ce magnifique archipel n’ait au final inspiré que des auteurs de romans de gare à l’eau de rose. Pour autant, le farniente au rythme tranquille des Caraïbes invite à la lecture. Plongez-vous dans une anthologie au titre très à propos À la plage d’Iman Bassalah et Pauline Baer, qui nous offre à (re)découvrir les inspirations des plus grands auteurs face au bord de mer. Proust à Cabourg, Duras à Hiroshima, Sagan à Deauville, etc. Plus terre à terre, Einstein à la plage de Marc Lachièze-Rey vous rendra la théorie de la relativité encore plus limpide que les eaux d’Andros. Prenez encore un peu plus de hauteur spirituelle avec Philosopher à la plage de Jean-Louis Cianni pour ne pas « bronzer idiot »…

Des films sur transat

Il n’y a pas de production cinématographique bahaméenne à proprement parler, cependant ses paysages tropicaux idylliques accueillent de nombreux tournages étrangers. Des documentaires consacrés aux vacances et à la faune marine bien sûr, mais aussi de grosses productions. Parmi les héros du grand écran qui aiment à fréquenter les lieux, James Bond est un fidèle parmi les fidèles et ce, quel que soit l’interprète (On ne vit que deux fois de Lewis Gilbert, Opération Tonnerre de Terence Young, Rien que pour vos yeux de John Glen, L’espion qui m’aimait de Lewis Gilbert, Casino Royal de Martin Campbell). Le pirate Jack Sparrow a depuis peu jeté son dévolu sur l’archipel (Pirate des Caraïbes : La Malédiction de Black Pearl, Le Secret du coffre maudit, Jusqu’au bout du monde). Plus étonnant, l’inquiétant Dr Hannibal Lecter y a un temps posé ses lourds bagages (Le Silence des Agneaux de Jonathan Demme).

Retour haut