Lexique de survie autrichien

24/01/2017

98 % de la population parle un allemand teinté de sonorités régionales et coexistant avec de nombreux dialectes.

Des minorités linguistiques existent en Carinthie où entre 15 000 et 50 000 personnes parlent slovène, en Styrie et dans le Burgenland où on entend parler le hongrois et le serbocroate.

Quant au tchèque, on le parle un peu dans le nord de l’Autriche.

Au minimum

Bonjour / Au revoir : Grüss Gott / Auf Wiedersehen

Comment vas-tu ? / Ça va : Wie geht’s? / Gut

Oui / Non : Ja / Nein

S’il vous plaît / Merci : Bitte / Danke

De rien : Bitte schön

Pardon : Entschuldigung

Je m’appelle : Ich heisse

Parlez-vous français / anglais ? : Sprechen Sie Französisch / Englisch?

Je comprends / Je ne comprends pas : Ich verstehe / Ich verstehe nicht

Je suis Français(e) : Ich bin Französ-e(in)

Bravo !

L’allemand parlé en Autriche a ses particularités. Ainsi, on ne dit pas bonjour comme en Allemagne : le Grüss Gott (Dieu te bénisse) remplace le Guten Tag et à un ami, on dit Servus.

Au petit déjeuner, on se régale de Semmeln, petits pains, que l’on tartine de Marillen (confiture d’abricot) quand en Allemagne, on parle de Brötchen et d’Aprikosen-konfitüre.

Enfin, les quantités ne s’expriment pas en grammes mais en décagrammes (deka).

Épatez vos amis

… en maîtrisant l’usage du suffixe -erl, propre à l’allemand autrichien. Il ajoute une idée de petitesse et parfois une nuance affectueuse, mais peut tout aussi bien donner une image non conforme à la réalité des choses.

Ainsi ein Mäderl désigne une petite fille, ein Buberl un petit garçon, et ein Haserl un petit lapin. Mais attention, si on vous demande en revanche de bien vouloir patienter «ein Momenterl, bitte», sachez que ce « petit » moment risque de durer une éternité.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.