À bouquiner, regarder…

22/01/2017

Pages autrichiennes

Romans, nouvelles et récits, Stefan Zweig
Européen convaincu et esprit ouvert, Stefan Zweig est aussi l’observateur bienveillant de la société viennoise et des passions humaines.

L’Angoisse du gardien de but au moment du penalty, Peter Handke (1982)
Un ancien gardien de but qui se croit licencié, quitte tout. Un jour qu’il assiste à un match de football, le gardien de but réussit à arrêter un penalty...

Le Naufragé, Thomas Bernhard (1983) À la nouvelle du suicide de son ami Wertheimer, le narrateur revient sur les causes qui ont pu le conduire à cette extrémité. Le point de départ de sa réflexion remonte à leur rencontre du génial Glenn Gould.

La Pianiste, Elfriede Jelinek (2002) Professeur de piano, Erika Kohut se montre capable de tancer durement ses élèves puis d’entrer avec la même détermination dans un sex-shop. 

Regards sur l'Autriche

Le troisième Homme, Carol Reed (1949)
L’Américain Holly Martins se rend à Vienne sur l’invitation de son ancien compagnon d’études Harry Lime. À son arrivé, il apprend la mort de son ami, écrasé par une voiture. Désireux d’en savoir plus, Martins rencontre d’anciens amis de Lime, tous quelque peu louches.

Sissi Impératrice, Ernst Marischka (1956)
Sissi et Franz sont à présent mariés mais la jeune impératrice a bien du mal avec le protocole écrasant de la cour de Vienne et vit assez mal le fait que sa belle-mère, l’archiduchesse Sophie, l’espionne en permanence.

71 fragments d’une chronologie du hasard, Michael Haneke (1995)
Un couple, que caractérise une vie routinière, dîne ensemble dans un silence pesant. Soudain, sans lever la tête vers son épouse, l’homme dit : « Ich liebe dich » (« Je t’aime ») 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.