Le massif des Kimberley

05/10/2016

Broome est l’une des portes d’entrée de l’outback australien, tournée vers l’océan Indien. Postée sur une péninsule, elle s’étire sur deux lignes côtières et la célèbre Cable beach (22 km de long). Elle ne doit pas son nom au hasard, un câble reliant autrefois Broome à l’île de Java ! La cité qui fut au XIXe siècle la capitale mondiale de l’industrie perlière perpétue ce savoir-faire. La perle de culture japonaise a toutefois rayé d’un trait tout un monde cosmopolite. Autrefois, sur la jetée de Chinatown, les négociants chinois restaient à l’affut des cargaisons des mother-of-pearl. Ces huîtres beiges et plates ensemencées par des pêcheurs japonais étaient ensuite élevées dans les fermes aussies. L’export de viande vers l’Indonésie a remplacé aujourd’hui le ballet des huitriers. À proximité, le sanctuaire de la baie de Roebuck préserve l’avifaune la plus riche d’Australie.

Une route unique mène vers le grand ouest, cet outback désertique, un monde abiotique, immense, à peine colonisé par une poignée de valeureux cow-boys. Sur le plateau des Kimberley, vallées et gorges profondes sont de verts territoires cernés par un univers hostile où dominent les « boabs » qui selon la légende poussent la tête à l’envers. À Purnululu, des centaines de tours rocheuses en forme de cônes vieilles de plusieurs millions d’années semblent insubmersibles. Les rivières les ont submergées dans des âges lointains puis l’érosion des vents et des pluies les ont sculptées. Leurs roches striées d’orange et de noir sont parfois percées d’une grotte, masquent les gorges profondes de Piccaninny ou Cathédral. Autant de sanctuaires pour l’avifaune sauvage qui se nourrit aux abords des cours d’eau à la saison des pluies et qui est parfaitement observable à l’aube et à la tombée du jour. 

Le plus Comptoir des Voyages

L’Ouest australien en safari camping.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.