Le Centre Rouge

07/10/2016

Il y a 20 millions d’années, le continent dérive vers le nord et les tropiques. Jusqu’alors verdoyant, le centre s’assèche peu à peu, les forêts laissent place aux déserts. Seules les vallées de montagnes jeunes telles que les West MacDonell Ranges demeurent fertiles, alors que les rivières creusent de profonds canyons dans les roches plus résistantes de Kings Canyon. Les vieux plateaux sédimentaires s’érodent et s’amenuisent au fil des âges. Les rocs d’Uluru et Kata Tjuta ne sont que leurs somptueux vestiges.

Il y a 35 000 ans, les hommes s’installent et voient dans ces reliefs tourmentés, dans l’aridité du sol et les caprices des eaux souterraines, dans les lacs éphémères (lac Eyre) les traces d’êtres mythologiques à l’origine de la naissance du monde. Chaque entaille, chaque relief, les nuages eux-mêmes signalent la présence de ces êtres fabuleux souvent incarnés par des animaux. Les Aborigènes vivent en bonne intelligence avec ce monde hostile et merveilleux, jusqu’à la colonisation et la dépossession des terres, rendues seulement dans les années 1980. Cette restitution pourrait paraître anecdotique au visiteur, curieux surtout de la nature, mais il sera vite happé par les richesses culturelles dont le paysage est le réceptacle. En retrouvant leur terre, les Anangu ont aussi retrouvé le don du récit et de la transmission. Vous pénétrez ici sur une terre sacrée et vos chemins seront balisés de légendes. Vous découvrirez que le désert ne l’est qu’en apparence : 700 espèces de plantes y prospèrent, constituant une précieuse ressource de nourriture, de plantes médicinales, de ciment, d’eau pour la faune et les tribus. Vous comprendrez qu’il faut marcher tôt le matin et respecter les interdictions sur les lieux sacrés (Uluru), être patient pour apprécier un coucher de soleil, admirer les gigantesques gommiers des montagnes, détailler les couleurs d’Ochre Pits. 

Le plus Comptoir des Voyages

La visite de l’installation Field of Light, de l’artiste Bruce Munro, de nuit, quand le désert brille sous les feux de 50 000 bulbes lumineux (jusque mars 2017). 

Nous on adore

Hésiter entre assister au coucher du soleil sur Ayers Rock ou au lever à Kata Tjuta.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.