La Tasmanie

28/09/2016

Balayée par les 40e rugissants et cernée par les océans Pacifique et Indien, la Tasmanie montre un visage rude et sauvage. Ce qui fait son charme et sa puissance. L’île détachée de l’Australie depuis 10 000 ans fut découverte en 1642 par Abel Tasman. Elle y gagna un nom, une place dans la cartographie mondiale et ne perdit jamais son caractère anglo-saxon. Il peut être sensible aujourd’hui à Hobart, ville chaleureuse, gastronome et amatrice de bons vins. La patrie natale de Cadbury est aussi le camp de base des expéditions vers la Terre-Adelie. L’aventure semble à portée de main. Elle commence dans les contrées sauvages et préservées qui représentent plus du tiers du territoire. Six parcs nationaux, une réserve et une aire de protection ont été inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.

Dans le parc national de Mount Field, la nature montagneuse de l’île est omniprésente. Des chutes de Russel au lac Saint Clair, entre pics déchiquetés et forêts d’altitude tout le paysage évoque les glaciations anciennes. Vient ensuite l’immense forêt humide tempérée, au cœur du parc national de Franklin Gordon Wild Rivers, l’une des plus importantes au monde, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Le voyage continue vers Cradle Mountain, ses sentiers et ses parois, ses lacs d’altitude et sa faune sauvage endémique : diables, ornithorynques, wallabies, cacatoès, wombats... Le parc national South West (ouvert d’octobre à avril uniquement) est particulièrement sauvage, épargné par l’activité humaine. La route s’achève à Launceston, 2e ville de Tasmanie.

Le plus Comptoir des Voyages

Le survol et la visite du parc national South West en petit groupe.

Nous on adore

Partir à la rencontre des derniers diables de Tasmanie de l’île.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.