Flinders Ranges

29/09/2016

Après l’urbanité d’Adélaïde, la route qui trace vers Ayers Rock (Uluru) traverse plusieurs mondes. Celui des vallées cultivées et collines verdoyantes de la Barossa Valley. Celui, à 5 h de la côte, des massives Flinders Ranges. Les fossiles affleurants de la roche témoignent de l’origine sous-marine de la chaîne la plus ancienne d’Australie : 800 millions d’années, dont 300 passés sous l’eau. L’entrée dans l’outback s’ouvre sur des paysages et des couleurs de désert, une lumière cristalline.

Première étape : Wilpena Pound, un immense bassin naturel cerné de murailles annonciatrices de replis secrets, de gorges et de canyons. On y pénètre par des sentiers bordés de peintures rupestres, se berçant des légendes des origines du peuple Adnyamathanha. La richesse des gorges de Bunyeroo et Brachina, réservoirs d’eau pour la flore et la faune sauvage se confronte à la face ocre, déchiquetée, des quartz et des grès seuls survivants de l’érosion. La route grimpe sur les flancs, sillonne sur les crêtes, plonge entre les pics accidentés. Dans le bush du parc national de Vulkathunha-Gammon Ranges et la réserve d’Arkaroola, sont gravées les traces des puits salants et des lacs asséchés qui renaitront aux premières pluies. Passé les gorges de Parachilna, les plaines de buissons de spinifex accueillent une faune variée dont le maître est le kangourou. Les traces humaines sont brèves, parfois un ranch (ils peuvent être aussi grands que la Belgique), parfois une ville minière en activité ou non. Puis Marree, site du géant de Stuart, le plus grand géoglyphe (4,2 km sur 15,3 km) connu dans le monde perché sur un plateau. Enfin, Coober Pedy dont la topographie est entièrement dépendante des mines d’opales où s’échinent des chercheurs du monde entier et des cinéastes (Mad Max, Pricilla folle du désert, entre autres). On rejoint ensuite le cœur rouge et sacré d’Ayers Rocks et la première grande cité de l’outback : Alice Springs.

Le plus Comptoir des Voyages

Dormir dans un hébergement troglodytique. 

Nous on adore

Observer les étoiles à Arkaroola, sise au milieu de nulle part et débarrassée de toute pollution visuelle.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.