Salta et les villes coloniales

13/02/2015

Premiers conquérants arrivés, les Espagnols venus du Chili et du Pérou s’arrogèrent un territoire allant de la frontière bolivienne à Córdoba, un territoire fertile et giboyeux, irrigué par de nombreuses rivières andines. Ils suivront le tracé des routes et des villages édifiés depuis 10 000 ans par les peuples premiers et laisseront à la postérité un chapelet de villes de style espagnol.

Baptisée par les Incas Aymaras "la très belle", Salta entretient avec fierté les témoignages patrimoniaux de la conquête dont la très caractéristique église de San Francisco et le Cabildo, siège de la vice-royauté au XVIIe siècle. Plusieurs musées détaillent l’histoire de la ville et de la région.

San Salvador de Jujuy est dominée par un cirque grandiose de hauts sommets (Nevado de Chañi, 6 000 m). Il reste peu de traces des premiers édifices coloniaux défaits par un tremblement de terre. La Casa de Gobierno conserve l’original du premier drapeau argentin créé par le général Belgrano.

Cafayate, une cathédrale néoclassique à cinq nefs et Tafí del Valle n’ont de leur histoire espagnole conservé que peu d’éléments. Elles furent fondées au XVIIe siècle à proximité d’habitats indigènes.

La plus vivante des villes du Nord-Ouest, Tucumán est installée dans le “jardin de la République”, une succession de vallées verdoyantes. Les édifices religieux de style colonial et la Maison de l’Indépendance (où elle fut proclamée officiellement le 9 juillet 1816) sont les monuments les plus emblématiques.

Santiago del Estero, l’une des plus anciennes villes du pays puisqu’édifiée en 1553,  a vu s’ouvrir la première université du territoire argentin.

Le plus Comptoir des Voyages

Loger dans un petit hôtel de charme. 

Nous on adore

Prendre le funiculaire de Salta au centre-ville pour profiter de la vue. 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.