Les chutes d'Iguazú

23/02/2015

La rivière Iguazú plonge dans un amphithéâtre de cataractes de 80 m de haut et de 2 700 m de large. ”L’eau grande” des Indiens Guarani dévale dans un fracas incessant les paliers du front basaltique séparant l’Argentine du Brésil. La dimension des chutes, la puissance de l’eau, la proximité de la forêt, l’air oxygéné par les milliards de gouttelettes en suspension… la nature toute puissante offre l’un des plus beaux spectacles du monde.

De part et d’autre de cette frontière physique, le visiteur aura deux visions très différentes des chutes : en Argentine un chemin longe les chutes inférieures sur 1 km dans une réelle proximité avec les eaux, tandis que le circuit supérieur mène à la gorge du Diable, le point culminant des chutes (à visiter si possible au crépuscule).

Le dicton dit vrai : les chutes se vivent en Argentine et se contemplent du Brésil ! Car passé la frontière, ce sont 550 m de promenades aménagées de passerelles et belvédères qui les surplombent permettant d’en mesurer toute l’ampleur.

Le parc national protège les chutes d’Iguazú et la forêt subtropicale environnante. Conserver intact le vestige de forêt primaire atlantique de la terre et des îles constitue une priorité. Ce biome abrite une flore et une faune endémiques exceptionnelles : 2 000 espèces de plantes dont 80 d’arbres et 400 espèces d’oiseaux dont un aigle dit “harpie féroce”, 80 espèces de mammifères (chats sauvages, ocelots), des caïmans à museau large…

Créé en 1934, le parc national forme avec le parc brésilien éponyme une vaste zone protégée. Les barrages hydroélectriques de l’Iguazú et du Paraná, la déforestation, la fréquentation humaine causent de multiples dommages à cette enclave sauvage.

Le plus Comptoir des Voyages

Séjourner dans notre éco-lodge posé à l’extérieur de la ville. 

Nous on adore

Randonner du côté argentin pendant la pleine lune.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.