L'Argentine en 15 dates

25/01/2015

10 000 av. J.-C.

Installation des premiers nomades indiens dans les Andes et sur les côtes.

1480

Extension de la civilisation inca dans le nord-ouest.

1516

L’explorateur espagnol Juan Díaz de Solis débarque à Río de la Plata.

1536

Première fondation de Buenos Aires. Rayée de la carte par les tribus indigènes, elle renaît en 1580.

1776

Buenos Aires devient la capitale de la vice-royauté espagnole des Amériques.

25 mai 1810

Déclaration d’indépendance.

1890-1910

L’Argentine accueille des migrants de toute l’Europe. Elle sera l’un des pays le plus riches du monde jusque dans les années 1950.

1930-1982

Alternances entre démocraties et dictatures militaires.

1946

Élection de Juan Perón. Président de 1945 à 1955 puis brièvement en 1974.

1952

La mort de la « madone des sans-chemise » Eva Perón, survenue le 26 juillet, bouleverse l’Argentine.

1976-1983

Dictature militaire et « guerre sale » pendant lesquelles enlèvements et disparitions de personnes se multiplient.

30 avril 1977

Première marche des Mères de la Plaza de Mayo, qui depuis, se réunissent chaque semaine pour demander des réponses sur les 30 000 disparus de la « guerre sale ».

1982

Guerre des Malouines face à l’Angleterre de Margaret Thatcher, aussi brève que spectaculaire.

1984

Un rapport officiel fait état de 9 000 cas d’enlèvements ou d’assassinats pendant la dictature. Le procès des dirigeants qui se tient de 1985 à 1987 aboutit sur des amnisties.

2001

Grave crise économique. De La Rúa démissionne de la présidence suite aux manifestations qui feront 33 morts.

2003

Le président Kirchner fait inscrire l’imprescriptibilité des crimes de guerre dans la Constitution, les amnisties sont levées.

2015

Élection de Mauricio Macri à la présidence.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.