El Chaltén

16/02/2015

La station d’altitude marque l’entrée dans le massif du Fitz Roy. Ce massif reconnaissable à son sommet mythique est englobé dans le parc national des Glaciers. Géant de granit, le Fitz Roy est baptisé par les Indiens El Chaltén ou “la montagne qui fume”, surnom attribué probablement en raison des brumes qui engloutissent le sommet.

Ses lisses parois de granit sont un défi aux alpinistes du monde entier, mais aussi aux randonneurs qui découvrent là une montagne particulièrement variée. Le gradient altitudinal est en effet imposant : de 200 à 3 375 m, les écosystèmes se succèdent.

Les Andes patagoniennes sont toutefois moins élevées que celles du Nord, leurs piémonts étant couverts de forêts subantarctiques, composées de hêtres de Magellan et de merisiers. De nombreuses espèces endémiques comme le pic de Magellan, le condor, le Nandou de Darwin, le puma, le Chat des Andes ou le rare cerf des Andes sont toujours visibles. Au-delà de 1 000 m d’altitude, les toundras d’herbes rudes et résistantes dominent. Aux abords des glaciers, les xérophytes subantarctiques forment de vastes tapis moelleux de fleurs jaunes. 

À proximité d’El Chaltén, englobé dans le parc national des Glaciers, le lac Viedma est alimenté par le glacier éponyme, le 2e en superficie du parc avec ses 575 km2. Le glacier recouvre un volcan dont la dernière éruption date de 1988.

Au départ de la station, les sentiers bien balisés permettent de gagner sans trop d’effort les promontoires de Las Aguílas, Pliegue Tumbado

Le plus Comptoir des Voyages

Une croisière sur le lac Viedma.

Nous on adore

Séjourner dans une estancia au cœur de la Patagonie

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.