Vejer de la Frontera

07/12/2014

À une dizaine de kilomètres de la mer, le site très privilégié de Vejer de la Frontera fut occupé par les Romains, et plus tard, au début de l’invasion, par les Maures. De l’ancien village arabe demeure essentiellement les rues construites en colimaçon pour grimper à l’assaut de l’éperon rocheux et bordées des façades blanchies à la chaux. L’enceinte est nantie de trois tours et de quatre portes. Côte à côte, le château arabe et l’église, de style mudejar et gothique, constituent l’essentiel de son patrimoine.

Il est agréable de passer du temps sur la plaza de España, pour l’ambiance de ses petits cafés, pour sa fontaine, pour les anciens qui jouent aux dominos avec passion !

À proximité, la fondation Montenmedio d’art contemporain (NMAC) a acquis en quelques années une réputation internationale. Elle accueille des artistes en résidence. Interrogés sur les relations complexes que l’homme entretient avec la nature et le paysage, les créateurs dispersent leurs œuvres sur les chemins au parc naturel de la Bréna et de la forêt de Barbate.

Le débouché du fleuve Barbate est une zone de marais salants et de contreforts calcaires fracassés par l’érosion. Une forêt de pins d’Alep en couvre les pentes, tandis que dans les dunes, la menthe poivrée prospère. La falaise et les plages superbes du littoral dont celle de la Zahara de los Atunes accueillent une foule d’oiseaux endémiques ou migrateurs.

Le parc protège également un patrimoine ethnographique dont les moulins à vents de Vejer de la Frontera et les anciennes usines de conditionnement de thon.

Le plus Comptoir des Voyages

Partir pour une rando dans les montagnes, à la découverte des villages blancs.

Nous on adore

Se balader dans le parc naturel de la Brena y Marismas de Barbate.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.