04/12/2014

Deuxième ville de la région, Málaga est une figure de proue de l’économie locale et nationale. Port marchand, aéroport international, train à grande vitesse, réseau d’entreprises de services… la cité prospère n’en a pas moins gardé son caractère andalou.

Accueillante, plutôt décontractée, elle s’est ouverte aux cultures les plus innovantes profitant de la notoriété de son musée Picasso-Málaga (palais de Buenavista). Le berceau du peintre de génie détient des œuvres majeures, mais on peut en voir une face plus intime dans sa maison natale, place Merced. Comme en écho, le musée d’Art contemporain (2003) expose des œuvres d’artistes internationaux du dernier tiers du XXe s. à aujourd’hui. 

Avec le musée Carmen-Thyssen, le musée des Beaux-Arts et les musées ethnographiques, la réputation culturelle de Málaga n’est pas surfaite. Elle s’ancre dans un patrimoine Renaissance d’exception qui fut en son temps d’une belle modernité. La cathédrale initiée par Diego de Siloé reste inachevée (c’est pourquoi elle est surnommée La Manchotte), mais présente une remarquable synthèse des styles en vigueur du XVIe au XVIIIe siècles.

Tout autour, dans les ruelles laissées aux piétons, le quartier ancien accueille nombre de bodegas et peñas de flamenco. Au pied de la colline du Gibralfaro, la forteresse de l’Alcazaba (VIIIe s.-XIVe s.) comprend un palais (et de jolis patios) ainsi qu’un quartier militaire.

Elle a été construite sur le site de l’ancienne ville romaine dont il demeure un théâtre du ier siècle après J.-C. En ses murs, le musée archéologique expose une collection d’objets phéniciens, romains et maures. Au sommet, le castillo de Gibralfaro s’ouvre sur un panorama à 360° sur la ville, ses environs et la mer.

Symbole de son histoire portuaire, le “Paseo du Parque” lie la ville à son port. Il longe un vaste parc planté d’espèces végétales tropicales, héritage des navigateurs du Nouveau Monde. Passé le quartier taurin, le paseo s’achève aux abords du port devenu “the place to be” pour le divertissement et la gastronomie. Une plage citadine, celle de la Malagueta, se trouve juste au-delà des arènes, de la fin du XIXe siècle.

Le plus Comptoir des Voyages

Pratiquer l’escalade et la marche dans le parc naturel Montes de Málaga.

Nous on adore

Déjeuner en bord de mer et déguster de délicieux espetos, des sardines plantées sur des cannes de bambou et cuites sur la braise.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.