A lire, écouter, expérimenter...

05/11/2014

De Sénèque à Francisco Alaya, l’Andalousie est sans conteste un berceau d’écrivains et de poètes. Le XVIIe s. et XVIIIe s. particulièrement féconds ont laissé à la postérité des œuvres majeures, dont l’inévitable Don Quichotte de la Manche (Don Quixote de la Mancha). Il peut être lu et relu avec plaisir avant ou après le voyage.

L’Andalousie littéraire est indissolublement liée à la poésie, un héritage des cultures des royaumes d’al-Andalus. Jorge Manrique (Stances), Francisco de Rioja (Satires), Gustavo Adolfo Bécquer (Rimes). Francisco de Quevedo ou Lope de Vega, tous deux natifs de Madrid, ont célébré le paysage et le caractère andalous. Au franchissement du XXe s., les auteurs vont se pencher sur la société : Francisco Giner de los Ríos, Antonio Machado, Juan Ramón Jiménez, prix Nobel 1956 avec Platero et moi.

La veine est exploitée par la génération suivante appelée génération 27, un mouvement littéraire qui a embrassé toute l’Espagne. Les auteurs andalous de ce mouvement demeurent de grandes références littéraires : Federico García Lorca (Romancero Gitan, La Maison de Bernarda Alba), Manuel Altolaguirre, Vicente Aleixandre également prix Nobel, Francisco Alaya (Le Jardin des délices).

Antonio Muños Molina (Le Royaume des voix) ou Pérez Zúñiga (non traduit à ce jour) perpétuent aujourd’hui le genre poétique.

Le flamenco a bénéficié ces dernières années de son inscription au patrimoine immatériel de l’humanité (UNESCO). Cette expression artistique a désormais ses musées à Séville et Málaga et ses unités de recherche à l’université. Séville, Cadiz, Grenade, Cordoue revendiquent chacune leur école, leur style et leurs artistes qui soutiennent, comme Cristina Hoyos au musée de Séville, la préservation d’une mémoire comme l’émergence de nouveaux artistes.

Le western-spaghetti n’est nullement représentatif du cinéma andalou ! Il a pourtant contribué à la popularité de l’Andalousie. Les grands opus de ce genre cinématographique ont été tournés dans le désert de Tabernas, ressemblant à s’y méprendre aux paysages de l’Ouest américain. Sergio Leone y tourna entre autres films Le Bon, la Brute et le Truand (1966).

Natif d’Aragon, Carlos Saura a consacré à l’Andalousie et au flamenco, une partie de son œuvre : Noces de sang d’après Federico Garcia Lorca, Carmen ou Flamenco (documentaire). Avec plusieurs longs-métrages (Solas – sortie en France en 2000, Habana Blues, La voz dormida), Benito Zambrano apparaît comme le réalisateur andalou du moment.

Le plus Comptoir des Voyages

NOTRE PLAYLIST ANDALOUSE

  • El aire de la calle de Los delincuentes
  • Papeles Mojados de Chambao
  • Soy Gitano de Camarón de la Isla
  • Soy flamenco de Tomatito
  • L’anthologie du flamenco publiée chez Ducretet Thomson
  • Sueno de amor de La Macanita
  • Soléa de Manuel de los Santos Pastor dit Agujetas
  • Amor Gitano de Marina Heredia
  • Aire de José Merce
  • Alegrias de Miguel Poveda
Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.