À goûter, siroter

21/01/2017

Santé !

Softs : Au rayon des colas, découvrez le Fritz-Kola originaire de Hambourg. Buvez également l’Apfelschorle, un mélange d’eau gazeuse et de jus de pomme et le Spezi, un mélange de cola et de boisson gazeuse aromatisée à l’orange, fait maison ou commercialisé sous les marques Schwip Schwap et Mezzo Mix. L’arôme de Waldmeister, « reine-des-bois », est très prisé en Allemagne et entre dans la composition de nombreuses boissons : sirop, soda, eaux aromatisées...

Boissons chaudes : Venu d’Italie, le latte macchiato, une couche de lait sur laquelle on verse un expresso avant de saupoudrer le tout de cacao, a envahi les quartiers branchés des grandes villes allemandes, surnommés depuis « latte-macchiato-Viertel », les quartiers latte macchiato.

Bières : Orge, houblon, eau, et rien d’autre. Un « décret de pureté » de 1516 régit la composition des bières allemandes. Quasiment toutes les villes allemandes possèdent leur brasserie et produisent des bières spécifiques à leur région : la Berliner à Berlin, la Paulaner à Munich ou encore la Gose à Leipzig.

Autres : N’en déplaise aux vignerons français, l’Allemagne offre des vins de très bonne qualité. 71 % du vignoble allemand sont plantés de cépages blancs, dont 21 % de riesling. Le cépage rouge le plus répandu est le spätburgunder (pinot noir). Les amateurs d’alcools forts pourront goûter le schnaps. 

À table !

Le petit déjeuner (Frühstück) est copieux, le Mittagessen ressemble au déjeuner français et le dîner (Abendessen) est assez léger et se prend vers 18 h-19 h. Le dimanche après-midi, il n’est pas rare d’inviter quelques amis autour d’un Kaffee und Kuchen (café et gâteau).

Les pains : Si la France est le pays de la baguette, l’Allemagne est celui du pain (Brot) et du petit pain (Brotchen). On distingue les pains cuits à la vapeur dans des moules fermés (Kastenbrote) des pains à croûte (Krustenbrote). Parmi les premiers : le Pumpernickel ou le Mueslibrot. Parmi les seconds, le Roggenmischbrot ou pain de seigle, le Bretzel à la croûte dorée ou encore le Stollen, un pain brioché garni aux fruits confits et confectionné à Noël.

Les plats : La cuisine allemande est très riche, elle contient beaucoup de viande de porc, de pommes de terre, de choux, de harengs et de fromages. La saucisse reste la star des assiettes. Hormis la Bratwurst (saucisse à griller) que l’on trouve partout en Allemagne, chaque région a sa saucisse. Ainsi de la saucisse de Francfort Frankfurter fabriquée avec de la viande de porc épicée, des Weißwürste, les boudins blancs de Munich, à base de veau et d’herbes ou de la Thüringer, saucisse à griller de Thuringe, aux arômes de marjolaine, de cumin et d’ail. Les knödel de Bavière (boules de mie de pain farcies et cuites au bouillon) ont aussi leurs amateurs. 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.