Le site historique de Sukhothai

Posté le 11 octobre 2018 par Jérôme
 Le Wat Traphang Ngoen
Le Wat Traphang Ngoen
Fondée au XIIe siècle, Sukhothai est la première capitale du royaume du Siam entre les XIIIe et XIVe siècles. Aujourd'hui, la ville est partagée entre la ville moderne et la ville historique, l’un des sites les plus spectaculaires de Thaïlande. Inscrit au patrimoine de l’Unesco, il est considéré comme le berceau de l’architecture, de l'art et de la culture thaï. Une escale inoubliable à ne manquer sous aucun prétexte lors d’un voyage en Thaïlande.

Histoire de Sukhothai, l’« aube du bonheur »

Le nom de Sukhothai signifie « aube du bonheur » en français. La ville se trouve au nord de la Thaïlande à 435 km au nord de Bangkok et 350 km au sud Chiang Mai.
Le royaume de Sukhothai (1220-1349) marque la naissance d'une nation thaïlandaise. Le roi Rāma Khamheng en particulier fait preuve d'un génie unificateur. Il impose ainsi une écriture, introduit le bouddhisme du Petit Véhicule et aménage une justice. Sous son règne, le royaume prospère au point de devenir l’une des plus grandes puissances économiques d’Asie. La ville de Sukhotai est alors à son apogée. Ce monarque éclairé prend soin de faire graver sa vie et ses exploits sur une stèle de pierre. Aujourd'hui, cette inscription lapidaire représente le premier exemple d'écriture thaïe. La stèle est visible au musée National de Bangkok, mais on peut en voir une copie à l’entrée du site de Sukhothai.
En 1438, l'armée du nouveau royaume d’Ayuthya envahit Sukhothai, signant ainsi la disparition de la première capitale de Thaïlande. Une épaisse jungle recouvre peu à peu la cité, qui sombre alors dans l'oubli. En 1833, Sukhothai émerge d'un long sommeil. Le roi Mongkut (Rama IV de 1851-1868) découvre une inscription en pierre et un trône de pierre qu’il fait enlever. Il devient le plus ardent protecteur de ce patrimoine, qui retrouve alors sa place dans l'histoire de la Thaïlande.
Sukhothai est aujourd'hui inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco et ce, depuis 1991. Sa restauration est encore partielle, mais sa préservation fait l'objet d'une grande attention. Le site se  trouve à une dizaine de kilomètres de la nouvelle ville New Sukhothaï. Il constitue un fabuleux témoignage du glorieux passé du royaume du Siam.
blog-thailande_ksukhothai_2
Le wat Mahathat © OTT

Immersion dans un glorieux passé

Au milieu de rizières, forêts et plans d’eau recouverts de nénuphars, le lieu baigne dans une atmosphère paisible. D’une superficie de 70 km2, il abrite quelque 190 ruines historiques, parmi lesquelles des temples et des bouddhas. Différents styles architecturaux et artistiques y cohabitent : hindous, chinois, birmans, mons, cinghalais et khmers.

La visite de Sukhothai

Horaires : tous les jours de 6 h à 18 h
Tarif : 100 bahts par zone (ouest, est et centrale), soit environ 2,6 euros (en oct. 2018)
Le meilleur moment : mieux vaut commencer la visite tôt le matin ou au contraire en fin d’après-midi pour éviter les grosses chaleurs et profiter d'une belle lumière
Conseils : prévoyez une nuit sur place à New Sukhothai ou dans le village de Old Sukhothai, qui jouxte l’entrée du parc. Pour visiter le site, il est fortement recommandé de louer un scooter ou un vélo pour la journée ou la demi-journée.
Voir le plan du site de Sukhothai

Que voir à Sukhothai ?

Le site se compose de trois grandes parties : nord, ouest et central. C’est dans la partie centrale que l’on peut admirer les plus beaux vestiges. Ainsi, du célèbre wat Mahathat, centre religieux de la ville dont la construction remonte au règne de Rāma Khamheng. Dominé par un immense chedi, le temple abrite une statue monumentale du bouddha assis, ainsi qu’une autre debout de style khmer. Le chedi aurait contenu deux reliques du Bouddha (un os et un cheveu) qui furent apportés par la suite au Sri Lanka.
Un peu plus loin, le wat Si Chum (temple de l’arbre de Bodhi) force l’admiration. Il abrite en effet l’une des plus belles statues de l’Éveillé appelée Phra Achana (le Bouddha qui n’a pas peur). En briques stuquées, ce bouddha monumental en position assise est haut de 15 mètres. Il possède de plus une aura particulière avec un visage et des mains finement sculptées.
On citera enfin le temple de style cinghalais du wat Sa Sri. Il possède un stupa et une immense statue du bouddha en position assise qui trône au milieu d’un lac artificiel. Magique !
Le bouddha monumental en position assise du wat Mahathat ©OTT
blog-thailande_ksukhothai_5
Le Phra Achana (le Bouddha qui n’a pas peur) constitue l'un des trésors du parc historique  ©OTT
photo principale : Le Wat Traphang Ngoen Sukhothai © OTT
Retour haut