Le moine bouddhiste en Thaïlande

Posté le 6 septembre 2018 par Jérôme
©Jérôme Cartegini
©Jérôme Cartegini
Avec le Tibet, le royaume de Thaïlande est sans doute le pays bouddhiste qui compte le plus de moines en activité. Reconnaissables à leur robe safran et leur crâne rasé, ces personnages jouent un rôle très important dans la société thaïlandaise.

Tu seras un moine mon fils

En Thaïlande, le voyageur croise de nombreux moines de tous les âges. Enfants et adolescents peuvent en effet devenir novices à n’importe quel âge. Les adultes en revanche, doivent attendre leur vingtième anniversaire.
Le royaume compte plus de 30 000 monastères, entre 200 000 et 250 000 moines permanents, et environ 100 000 novices.
Traditionnellement, tous les hommes thaïlandais ont l’obligation de faire une retraite dans un monastère. Elle dure trois mois et a lieu durant le carême bouddhiste (Khao Phansa). Peu conciliable avec la vie moderne, la durée de la retraite tend à diminuer. Aujourd’hui, il est ainsi possible de faire son carême en une ou deux semaines. Les jeunes hommes effectuent généralement leur séjour à la fin de leurs études avant de se marier.
Malgré le développement de la laïcité en Thaïlande, il demeure difficile pour un jeune homme de se soustraire à ses obligations religieuses. Outre la pression sociale et familiale, suivre les préceptes bouddhistes constitue aussi une façon d’améliorer son karma et celui de sa famille. Quelques scandales ont certes entaché la réputation des moines thaïlandais. Néanmoins, ils restent très respectés par la population.
blog-thailande_bonzes_6
Les moines font partie intégrante de la vie sociale thailandaise ©Jérôme Cartegini

La vie quotidienne des moines bouddhistes

La vie monastique s’accompagne de règles très strictes. Lors de l’ordination, ils doivent se raser le crâne et les sourcils. De plus, les possessions du jeune moine sont limitées : une robe safran, un rasoir, un bâton, un bol, un filtre à eau, et éventuellement une ombrelle, un éventail et des chaussures. Force est toutefois de constater que le smartphone fait désormais aussi partie de la panoplie des moines.

227 préceptes bouddhistes

  • Voici quelques-un des 227 préceptes auquel doit se soumettre le moine bouddhiste :
  • renoncer à posséder tout bien personnel
  • n’avoir aucune activité sexuelle ni aucun contact physique avec une femme
  • ne pas ôter la vie
  • être pauvre
  • être non violent
  • ne pas mentir
  • ne pas consommer de drogue
  • accepter de dépendre totalement des dons de la population pour subvenir à ses besoins
La journée type des bonzes débute à 4 h du matin. Ce réveil est suivi par 2 h de méditation et de chants. Les moines se rendent ensuite dans les alentours de leur temple. C'est en effet le moment des offrandes de la population. Les moines retournent au monastère pour déjeuner. Ce sera leur dernier repas de la journée. L’après-midi est consacrée aux enseignements bouddhistes et la fin de journée à des nouvelles séances de prières et de méditation.
En dehors de cette routine commune à tous les temples du royaume, les bonzes sont au cœur de la vie sociale. Ils se voient ainsi assigner différentes tâches pour entretenir les temples, prononcer des sermons, conseiller la population, préparer les fêtes bouddhistes, etc. Une vie ou un morceau de vie placé sous le signe de la spiritualité, du dénuement, du dévouement et de la discipline pour honorer Bouddha et perpétrer sa philosophie.
blog-thailande_bonzes_2
Des bonzes participant aux travaux de rénovation d'un temple à Chiang Mai ©Jérôme Cartegini
 
Retour haut