Toutes nos destinations

Le blog

Blog Tanzanie

Dans l'histoire de la Tanzanie à Bagamoyo

Marché aux poissons © Fanny de Tanzanie

Par Marine

31 déc. 2018

Bagamoyo est situé sur la côte de Tanzanie, à 75 km au nord de la grande et tumultueuse capitale économique Dar es-Salaam. Cette ancienne capitale de l’Afrique de l’Est est aujourd’hui une petite ville tranquille, que Fanny nous fait découvrir.

Là où les esclaves abandonnaient leur cœur

Bagamoyo vient de « Bwaga moyo » qui signifie en swahili : « abandonne ton cœur ». Bagamoyo était le point d’arrivée pour les porteurs et esclaves qui traversaient tout le pays, souvent depuis le lac Tanganyika, parfois même depuis les pays voisins, afin d’atteindre la côte avec leur chargement à destination de Zanzibar. Les esclaves y arrivaient à pied ou en caravanes. Ils y étaient vendus, échangés puis envoyés sur les îles de la péninsule Arabique ou en Perse. Pour beaucoup, Bagamoyo était un point de non retour.
Port majeur développé pour le commerce de l’ivoire dans la première moitié du XIXe siècle, Bagamoyo fût notamment une ville coloniale d’où les Allemands contrôlaient tous les échanges. Ils en avaient fait leur capitale en Afrique de l’Est... ce qui n’était pas pour plaire au sultan de Zanzibar ni aux Arabes.
Dans toute la ville, il est encore possible de visiter d’anciens bâtiments coloniaux. Les bureaux du siège de l’ancienne administration coloniale allemande, un musée abritant les vestiges de la traite négrière... On peut également visiter l’ancienne mission catholique de Bagamoyo au nord de la ville, fondée en 1868. Les missionnaires achetaient les enfants au marché des esclaves et les éduquaient à la foi chrétienne. Ils participèrent activement à la fin de l’esclavagisme.
À 5 km au sud de Bagamoyo, la visite du site archéologique abritant les ruines de Kaole est une autre étape historique intéressante. On y trouve deux anciennes mosquées, une maison et des tombes datant du XIIIe au XVe siècle. L’une des mosquées serait la plus ancienne de tout le pays et l’une des plus vieilles d’Afrique de l’Est. On peut également y trouver un petit musée relatant l’histoire du site.
blog Tanzanie - Bagamoyo, un bel endroit pour abandonner son cœur
Ruines de Kaole © Fanny de Tanzanie
blog Tanzanie - Bagamoyo, un bel endroit pour abandonner son cœur
Old boma allemande, vestige de la colonisation © Fanny de Tanzanie

Une cité d’art

Bagamoyo a aussi la réputation d’être la capitale artistique du pays. Vous trouverez partout une multitude de magasins et galeries d’art vendant des toiles, sculptures, fabrications de toutes sortes. Un marché couvert d’art a même sa place dans le centre de la ville.
Par ailleurs, il existe une célèbre école d’art : le Bagamoyo Art College, qui propose des formations et manifestations dans différentes disciplines : musique, danse, percussions, théâtre, peinture, sculpture... On y trouve notamment le plus grand théâtre d’Afrique de l’Est avec 1800 places assises.
Toute l’année, il est possible de découvrir l’artisanat local et de le promouvoir, mais la meilleure période est certainement fin septembre / octobre, lorsqu'a lieu le festival annuel d’art. Une multitude de spectacles, art de rue, expositions prennent place dans toute la ville. La première édition a eu lieu en 1982, initiée par les professeurs et étudiants du collège.
blog Tanzanie - Bagamoyo, un bel endroit pour abandonner son cœur
Ruelle avec petit magasin d'art © Fanny de Tanzanie

Vagabondage dans les rues

Lorsque l’on se promène dans les rues de Bagamoyo, on ressent son atmosphère chaleureuse et colorée. Les habitants sillonnent la ville à bicyclette, les œuvres d’arts sont omniprésentes, au milieu des bâtiments anciens d’origine coloniale ou perse. Certaines maisons sont ornées d’énormes portes en bois sculpté de type zanzibarite, ce qui n’est pas sans rappeler les ruelles de la belle ville de Stone Town, sur Unguja, l’île principale de l’archipel de Zanzibar. Dans l’océan Indien, Zanzibar fait face à Bagamoyo. Très connectés, les deux endroits se sont mutuellement influencés.
Il est facile de ressentir l’énergie du port de Bagamoyo qui avait été un si grand point de passage autrefois. De nombreux explorateurs européens l’ont emprunté, comme Livingstone. Ce dernier y a terminé son périple: son corps a reposé un temps à Bagamoyo avant d’être transféré à l’abbaye de Westminster à Londres. La ville recèle d’une multitude de petites anecdotes qu’il est agréable de découvrir au fur et à mesure des visites.
Un petit tour sur la plage, près de l’ancienne poste, tôt le matin et en fin de journée ravira également vos papilles, si vous êtes amateur de poissons et fruits de mer grillés. C’est aussi un beau spectacle que de voir les pêcheurs partir ou revenir de leur journée en mer. Observer les femmes attelées à nettoyer les récoltes en mer avec leurs voilages de mille couleurs...
Bagamoyo est un endroit où il faut se laisser surprendre. Comme une escapade dans une cité qui vit doucement, au rythme des souvenirs du passé, loin de l’effervescence commerciale et administrative qu’elle a connu jadis. Un bel endroit, pour abandonner son cœur.
blog Tanzanie - Bagamoyo, un bel endroit pour abandonner son cœur
Porte sculptée type zanzibarite avec toile faite par un artisan local © Fanny de Tanzanie
blog Tanzanie - Bagamoyo, un bel endroit pour abandonner son cœur
Marché aux poissons © Fanny de Tanzanie

Bienvenue sur le nouveau site de Comptoir des Voyages

Naviguez dès maintenant au sein de cette nouvelle version et vivez l'expérience Comptoir des Voyages

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et autres traceurs pour vous garantir la meilleure navigation possible, réaliser des statistiques, permettre le partage de vidéos et autres contenus sur les réseaux sociaux. Ils nous permettent également d’optimiser le fonctionnement de notre site. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre Politique en matière de confidentialité et de Cookies. En continuant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies.