Le kanga sous toutes les coutures

Posté le 11 juin 2018 par Perrine
Le kanga se décline sous toutes les couleurs. © Luc Diebold/fotolia.fr
Le kanga se décline sous toutes les couleurs. © Luc Diebold/fotolia.fr
Voici l'accessoire mode et ethnique incontournable à rapportee d'un voyage à Zanzibar. Devenez incollable sur ce bout de tissu qui ne manque pas d'histoire(s).

Qu'est-ce que le kanga ?

Le kanga est LE tissu traditionnel zanzibarite. C'est le souvenir idéal à rapporter, offrir ou utiliser. De forme rectangulaire et en coton, ce tissu est coloré avec au minimum une couleur vive, du noir et parfois du blanc. Avec des traits de dessins épais, il est bordé tout autour d'une marge de couleur foncée. Les styles graphiques des kangas ne cessent d'évoluer, de modèles abstraits à plus élaborés. Vous trouverez toutefois des thèmes récurrents comme les animaux, les récoltes et la nature, les bébés et la fertilité. De grande taille, une pièce de kanga peut descendre jusqu'au genou. On l'achète habituellement par paire identique. On appelle cet ensemble doti.
L'originalité du kanga réside dans la phrase écrite au niveau du liseré. Il s'agit souvent d'un proverbe ou d'un vers extrait d'un poème célèbre. Cette phrase est très importante. On la choisit en fonction de la personne à qui le kanga est destiné ou en fonction de l'occasion (argent, amour, éducation, etc.). Si vous offrez un kanga à quelqu'un assurez-vous de la signification de la phrase. Au delà de l'aspect esthétique et pratique, c'est en effet le message qui compte !

Le kanga au quotidien

Le kanga séduit toute la famille. À l'occasion d'un mariage, on offre aux jeunes mariés un grand kanga, qui sera coupé en deux. Le mari en prend une partie et la femme l'autre. Le soir des noces, mari et femme peuvent chacun porter leur kanga identique autour de la taille.
Si l'homme portera son kanga uniquement à l'intérieur de la maison, la femme peut le porter partout. En général, elle en met un autour de la taille comme une jupe longue, et un deuxième pour lui couvrir la tête et les épaules. Le kanga sert également à couvrir et porter les nourrissons et enfants en bas âge. Bref, le kanga est essentiel à la maison et on en fait toujours bon usage (rideaux sur les fenêtres, serviettes, décoration sur les murs, en foulard stylé de différentes façons sur la tête, paréo à la plage...).

Les origines du kanga

Le kanga a fait son apparition au milieu du XIXe siècle à Zanzibar. À l'époque, les femmes, toujours en quête de nouveautés et de style, commencent à acheter de grands foulards colorés avec des dessins personnalisés.
Le mot kanga, qui signifie « pintade » en swahili, vient du fait que les premiers motifs de ce tissu traditionnel évoquaient le plumage de la volaille. Ces motifs ont beaucoup évolué. On trouve aujourd'hui de nombreuses formes originales avec des motifs variés, abstraits ou plus figuratifs, ainsi qu’une multitude de couleurs. L'Inde est le principal fournisseur de kangas, avec les pays d'Afrique de l'Est et les Pays-Bas.

Un vêtement à message

Les premières phrases des kangas remontent au début du XXe siècle et auraient été initiées par Kaderdina Hajee Essak à Mombasa.  Les premières inscriptions sur les kangas étaient en arabe avant d’être en swahili. À l'époque certaines phrases commémoraient des événements sociaux ou politiques. D'ailleurs en politique le kanga est un accessoire essentiel. Il est utilisé pour faire passer un message, tout comme on utilise des t-shirts imprimés en Occident. Les femmes le portent lors de rassemblement, il marque une identité, une appartenance à des idées ou un parti.
 

Petit lexique du kanga

  • mji  : c’est le fond du kanga. Il va représenter un décor, un animal, une plante, une fleur… Le kanga prendra le nom local de cette figure.
  • pindo : c’est la marge foncée qui cadre les dessins du kanga et les met en valeur.
  • kisutu cha harusi : c’est le kanga de mariage, il est usuellement rouge et noir .
  • jina : c’est le nom que l'on donne au kanga selon la représentation du dessin.
  • kanga za magharibi : traduit par « kanga du soir » est de couleur bleu foncé.
photo principale : Le kanga se décline sous toutes les couleurs. © Luc Diebold/fotolia.fr
Retour haut