Toutes nos destinations

Le blog

Blog Tanzanie

5 remèdes masaïs à base de plantes

Femme Maasai lors d'une cérémonie © Fanny de Tanzanie

Par Marine

08 oct. 2018

Les Masaïs ont une alimentation et un mode de vie au plus près de la nature. Leur régime alimentaire se base notamment sur les plantes cueillies aux abords des lieux de vie masaï. Des plantes pour prévenir et des plantes pour guérir.

Les Masaïs trouvent dans la nature une multitude de ressources qu’ils utilisent quotidiennement pour prévenir ou soigner les maladies. La médecine par les plantes tombe peu à peu en désuétude depuis que l'accès aux soins se développe. Certains produits restent toutefois très utilisés. Ils témoignant ainsi du souci des Masaïs de préserver et perpétuer un savoir-faire ancestral.

1

Salvadora persica, la brosse à dents masaï

Les Masaïs coupent les branches de cet arbre avant de les tailler et d'en peler leurs extrémités. Ensuite mâchées et torsadées dans la bouche, elles prennent rapidement l’allure d’une brosse à dents naturelle ! Les Masaïs les utilisent quotidiennement, car en plus de les nettoyer, elles protègent l’émail.
2

L’arbre candélabre, contre la stérilité

Les Masaïs en font bouillir les racines avec de la graisse de mouton, puis boivent le mélange. C’est une plante très puissante que l’on donne souvent aux couples stériles. Son absorption favorise l’installation et la nidification d’un œuf chez la femme.
blog Tanzanie - Dans l’armoire à pharmacie des Maasaïs
Les racines de l'arbre candélabre entrent dans la pharmacopée masaï. © Fanny de Tanzanie
3

L'Aloe Vera et ses vertus cicatrisantes

Cette plante bien connue pour ses vertus thérapeutiques dans toute l’Afrique, est utilisée par les Masaïs notamment pour son gel. En cas d’infection oculaire, il est appliqué directement sur les yeux. Ses propriétés anti-inflammatoires, antibiotiques, hydratantes et cicatrisantes sont sans appel.
blog Tanzanie - Dans l’armoire à pharmacie des Maasaïs
L'Aloe Vera, aux propriétés apaisantes reconnues © Fanny de Tanzanie
4

L'arbre cordia, contre les inflammations

L’arbre cordia est un arbuste aux feuilles poilues, que les Masaïs utilisent souvent pour traiter des éruptions cutanées et maladies sexuellement transmissibles telles que la syphilis, la gonorrhée...
On l'utilise en pâte ou en cataplasme. La pâte est à base de graines de cordia que l'on écrase et que l'on mélange ensuite avec de l'huile. On applique cette pâte sur les zones inflammées. Les fruits frais du cordia entre quant à eux dans la confection de cataplasme, mis directement en contact avec les parties à soigner.
5

Le Terminalia Brownii, multi-fonctions !

Sous forme d’infusion, de décoction d’écorce ou simplement avec l’ingestion de feuilles, cet arbre est largement utilisé pour soigner différents maux. À chaque maladie, son traitement : les infusions soignent plutôt les toux irritées tandis que les feuilles s'ingèrent en cas de maladies digestives (nausées, diarrhées...). Les décoctions de racines et d’écorces sont utiles dans le traitement de la jaunisse, du paludisme, de la tuberculose, de l’épilepsie et de certaines maladies sexuellement transmissibles. Un éventail très large qui fait de cette plante, un incontournable.Il est bon de savoir que les Masaïs sont également d’excellent vétérinaires et appliquent ces traitements aussi bien sur eux-mêmes que sur leurs troupeaux de vaches, chèvres et moutons.

Bienvenue sur le nouveau site de Comptoir des Voyages

Naviguez dès maintenant au sein de cette nouvelle version et vivez l'expérience Comptoir des Voyages

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et autres traceurs pour vous garantir la meilleure navigation possible, réaliser des statistiques, permettre le partage de vidéos et autres contenus sur les réseaux sociaux. Ils nous permettent également d’optimiser le fonctionnement de notre site. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre Politique en matière de confidentialité et de Cookies. En continuant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies.