L'incroyable marche de Kataragama

Posté le 11 mars 2019 par Jérôme
La marche de Kataragama ©Jérôme Cartegini
La marche de Kataragama ©Jérôme Cartegini
Chaque année entre les mois de juillet et août a lieu la fête de Kataragama dans la ville sainte éponyme. Essentiellement hindoue, cette fête millénaire attire des milliers de dévots de toute l’île, dont certains réalisent une longue marche à pied qui traverse tout le Sri Lanka sur sa longueur. Un périple de 45 jours à travers les villes, villages, plaines, jungles, montagnes et parcs nationaux.

La ville multireligieuse

La fête de Kataragama est un peu aux hindoues ce que la fête d’Esala Perahera à Kandy est aux bouddhistes. Mais comme souvent au Sri Lanka, cette fête hindoue millénaire attire également de nombreux bouddhistes, Veddas et musulmans. Kataragama est située dans le sud du pays aux confins du sud du parc national de Yala. Elle abrite des sanctuaires hindous, une mosquée ou encore des temples bouddhistes. En effet, le temple dédié à Kataragama Deviyo (le dieu résident) fût construit par le roi Dutugemunu au IIe siècle av. J.-C.
C’est l’une des villes les plus sacrées du Sri Lanka et le deuxième site de pèlerinage le plus important après l’Adam’s Peak. Baignée dans la spiritualité, cette ville s’anime essentiellement les jours de poya et les week-ends durant lesquels les dévots viennent honorer Kataragama. Quelle que soit leur religion, la plupart des Sri Lankais ont un très grand respect pour Kataragama. Ils le considèrent comme un dieu très puissant capable de les aider à surmonter tous leurs problèmes. De nombreux Tamouls viennent également d’Inde du Sud en pèlerinage à Kataragama.
blog-sri-lanka_la-marche-de-kataragama_3
Le temple hindou de Trincomalee est l'une des principales étapes de la marche ©Jérôme Cartegini
blog-sri-lanka_la-marche-de-kataragama_1
Les festivités grandioses sont organisées durant la fête ©OTSR

Le pèlerinage de Pada Yatra

Pendant environ 6 semaines, des centaines de pèlerins effectuent une longue marche (pieds nus et portant leur affaire sur la tête) jusqu’à la ville sacrée de Kataragama. Ils passent notamment par Trincomalee, Batticaloa, et le parc de Yala. Un périple difficile, mais qui peut s’avérer risqué dans certaines régions en raison de la présence des animaux sauvages tels que les léopards ou les éléphants sauvages. Mais pas de quoi entamer la ferveur des fidèles pour qui ce pèlerinage représente un accomplissement spirituel important. Durant plusieurs semaines, ils marchent de jour comme de nuit et comptent sur l’hospitalité de la population et des temples pour les nourrir et les héberger. Ils doivent arriver à temps pour les festivités grandioses de la fête de Kataragama.
Avant de rejoindre les temples, les pèlerins se lavent dans la rivière sacrée Menik Ganga et revêtent une tenue blanche immaculée traditionnelle. Des festivités ont lieu autour dans le quartier historique avec des défilés d’éléphants, de danseurs, musiciens, et jongleurs. Les scènes de ferveur se multiplient partout dans la ville, et certaines peuvent être particulièrement impressionnantes. En effet, les croyants font des pénitences en marchand sur des cendres incandescentes ou en se suspendant à des crochets qui leur transpercent la peau. Puis, la foule de fidèles rejoint les bords de la rivière sacrée Menik Ganga pour la cérémonie finale de l’eau. Un événement d’une rare intensité à découvrir absolument lors d’un voyage au Sri Lanka.
Avant les festivités, les familles se lavent dans la rivière Menik Ganga ©Towle Neu
blog-sri-lanka_la-marche-de-kataragama_4
La fête de Kataragama attire des milleirs de pélerins ©Arian Zwegers
Photo principale : les dévots revêtent une tenue blanche pour les festivités ©Jérôme Cartegini
Retour haut