Q’ero, la dernière communauté Inca

Posté le 29 novembre 2018 par Felipe
Q'ero © Sergio Pessolano
Q'ero © Sergio Pessolano
On dit de Q'ero qu’il est le dernier village Inca encore existant aujourd’hui et de ses habitants, les Q’eros, qu’ils sont les descendants des Incas. Mais qu’en est-il vraiment ? Plus qu’un village, c’est toute une communauté nichée au cœur des beaux paysages de montagne, un peuple bien mystérieux et plein de mysticisme, dont je me propose de vous dévoiler quelques énigmes…

Qui sont les Q'ero ?

La communauté porte plusieurs noms : Quero, Q'ero ou Q'iru. Elle vit dans la province de Paucartambo, dans le département de Cusco. Sa ville principale est Marcapata. Q’ero appartenait autrefois à la région de l’Antisuyo, la partie orientale de l'ancien Tawantisuyo. Comme perdue au cœur de la nature, quelque part entre les paysages andins et la forêt dense, cette communauté difficile d’accès est restée quasiment exempte de la présence espagnole pendant près de 300 ans.
blog-perou-qero-derniere-communaute-inca-2
Los Q’eros © Jeffrey Backstrom

Le dernier Ayllu

Le peuple Q'ero a su préserver son identité au fil du temps. Les historiens le considèrent d'ailleurs comme le dernier Ayllu. Il s’agit d’une organisation familiale Inca dans laquelle tous sont les descendants d'un ancêtre commun. Le chef, ou  Curaca, est responsable de la distribution des terres et de l'organisation du travail collectif. Il officie aussi en qualité de juge au sein de la communauté.
Les Q’eros vivent d'agriculture et d'élevage. Ils cultivent surtout du maïs dans les basses terres et de la pomme de terre dans les terres moyennes. L’élevage de lamas et d’alpagas se fait quant à lui dans les hautes terres. Les techniques de construction et les techniques agraires sont les mêmes que celles de leurs ancêtres bien avant eux.
blog-perou-qero-derniere-communaute-inca-3
La vie des Q'eros © Transhumancias Peru

Une vision du monde héritée des ancêtres

Les Q’eros partagent la même vision du monde que leur ancêtres Incas. Ainsi, ils prônent une existence équilibrée, dans le respect des Apus (du quechua Apu, dieu des montagnes) et de la Pachamama (la Terre Mère). Selon cette vision du monde, la Nature, l’Humanité et la Terre nourricière forment un tout que chaque être vivant ne prétend pas conquérir, mais dans lequel il prend plaisir à coexister.
Dans le cadre de leurs traditions, les Q’eros considèrent le temps et l’espace comme sacrés. Les montagnes, rivières et lacs enneigés, aux-aussi sacrés; devenant ainsi des lieux de culte et de fête. Ils abritent notamment les  cultes religieux, durant lesquels les Q'eros remercient leurs divinités ou sollicitent une intervention divine.
Le peuple Q'ero, loin de représenter une nation isolée du progrès et de la civilisation moderne, représente une nation qui a préservé un patrimoine qui reflète un sens très élevé de respect pour tout ce qui l'entoure et fait partie de sa propre existence. Q’ero est un peuple digne de respect, qui mérite d'être reconnu à titre d'exemple, un exemple que nous devrions tous suivre.
blog-perou-qero-derniere-communaute-inca-4
Une communauté nichée au cœur des Andes © Transhumancias Peru
 
Photo principale: Q'ero © Sergio Pessolano
Retour haut