9 habitudes propres à la vie au Pérou

Posté le 31 janvier 2019 par Felipe
Marché de Puerto Maldonado © Felipe
Marché de Puerto Maldonado © Felipe
Chaque pays a ses coutumes et ses habitants leurs petites habitudes. Vivre au Pérou, vous vous en doutez, n’a rien de banal… Oh non, vraiment pas ! Français d’origine, je me suis fait avec plus ou plus moins de facilité à ses petites habitudes typiquement péruviennes, que j’aimerais vous faire découvrir…
1

Desayuno en la calle

Au Pérou, il est d'usage de desayuno en la calle, « prendre le petit-déjeuner à l’extérieur ». Dans la rue, les stands des mamitas (« petites mamans ») sont nombreux. Au menu : quinoa, avec ou sans manzana (« pomme »), sandwichs à base de poulet, d’avocat, d’œufs au plat, etc. Les quelques sièges à disposition permettent à celles et ceux qui le souhaitent de s’asseoir autour du stand. Les autres mangent debout.
Mais, les stands de rue ne sont pas les seuls à proposer de telles formules. Au détour des marchés, on trouve des mamitas qui proposent, elles aussi, des petit-déjeuners, des jus de fruits frais et autres. Là encore, assis ou debout, c’est les uns à côté des autres que l’on partage le repas. Sympa, convivial, pratique et rico (« délicieux »), je le recommande !
blog-perou-petites-habitudes-peruviens-2
Petit-déjeuner au marché © Felipe
2

Nada de cena, pero el lonche !

« Pas de dîner, mais le casse-croûte. » Au Pérou, et surtout dans les Andes où la digestion est plus lente en raison de l’altitude, on n’a pas pour coutume de dîner. Ce qui le remplace, c’est le lonche : une boisson chaude, telle que le mate (litt : infusion),  thé, café ou lait, etc. avec du pain et du beurre, du fromage, du jambon… ce qu’il y a dans le frigo. En fait, moi je le vois un peu comme un petit-déjeuner européen, mais le soir ! Il se prend généralement entre 17 h 30 et 20 h, et en famille, bien-sûr !
3

Trouver le bon autocar sans plan du réseau

En Europe, on a généralement un plan des lignes de bus et on monte dans ceux-ci avec son ticket (ou sa carte rechargée) à la main. Et bien pas au Pérou ! Pas de plans, ni de bureaux /machines pour acheter les tickets. Pour se renseigner, on demande aux personnes qui attendent. Usagers habitués des réseaux péruviens, ils aident gentiment.
Quand les cars arrivent, on voit les cobradors, les receveurs sortir d’abord la tête des cars, puis crier des mots à toute allure. Il s’agit en réalité des arrêts de la ligne en question, qu’ils énoncent. En montant, il est difficile de se frayer un chemin alors on dit « permiso » (litt : pardon), mais ça ne fonctionne pas très bien. Le mieux, c’est encore faire comme tout le monde et donc pousser ! Une fois à l’intérieur, on se sent… heu, comment dire…comme des sardines en boîte, oui, c’est ça !
blog-perou-petites-habitudes-peruviens-3
Prendre le bus dans la Vallée Sacrée © Felipe
4

Patienter en file pour payer ses factures

Difficile, très difficile de payer avec une carte bancaire au Pérou. Ici, on préfère l’efectivo, l'argent liquide et pour tout : loyer, eau, électricité, téléphone, etc. Au détour des rues, on voit beaucoup de gens faire la queue devant les banques et les agents autorisés. Au début, cela n’a l’air de rien, mais croyez-moi, des années à faire la queue, ça fait beaucoup, beaucoup beaucoup de temps perdu. Mais bon, c’est aussi ça le Pérou, alors patience, patience :)
5

Essuyer ses couverts au restaurant

C’est une habitude ici : quand on va au restaurant, on prend soin d’essuyer verres et couverts avec une serviette en papier avant de les utiliser. À quoi ça sert ? Je n’en sais rien. À se sentir mieux, sûrement… Toujours est-il que moi aussi je le fais !
6

Être inséparable de son plaid

Todo con una mantita, « tout avec une petite couverture » La couverture, ce n’est peut-être pas ce qu’il y a de plus sexy, mais c’est super confortable et ça tient chaud.  Péruviennes et Péruviens aiment enrouler le bas du corps dans une couverture afin de se réchauffer. Au marché, au bureau, pour conduire, etc., la mantita  fait partie des objets préférés des péruviens.
7

Préférer les boissons chaudes

Bebidas… siempre calientes, « des boissons… toujours chaudes. » Les Péruviens, et surtout les Andins, ne boivent pas beaucoup de boissons froides ! Eaux, sodas et même les bières sont servis al tiempo (à température ambiante). Les repas pris à l’extérieur sont le plus souvent accompagnés de boissons tièdes, mais servies dans des verres, ce qui surprend au début. Généralement, on ne boit pas pendant les repas, mais à la fin de ceux-ci. Un mate, dit-on, facilite la digestion.
8

Baptiser sa nouvelle voiture

Au Pérou, on est très croyants et superstitieux. Il est donc tout-à-fait normal de baptiser les véhicules. Et oui, pour la chance… Sait-on jamais ! Il s’agit d’une cérémonie colorée avec des fleurs, de l'encens et des liqueurs faites maison ou par des prêtres andins. La « bénédiction » permet d’éviter les accidents de la circulation, les pannes mécaniques et autres inconvénients en tous genres.
blog-perou-petites-habitudes-peruviens-4
Baptême de véhicule © Felipe
9

Avoir des lamas pour voisins

Dans villes péruviennes, il y a des lamas absolument partout… et même dans les taxis ! Et oui, petit clin d’œil à cette vidéo que vous avez sûrement vue et qui a fait le tour du monde. Une femme et son lama entrant dans un taxi à Cusco. In-cro-yable, mais vrai !Vivre au Pérou, c’est aussi ça : adopter les petites habitudes des Péruviens ; ces même petites habitudes auxquelles on s’attache avec le temps et qu’on ne changerait pour rien au monde, quand on y pense.
Photo principale: Marché de Puerto Maldonado © Felipe
Retour haut