Le mémorial de Steilneset

Posté le 29 juin 2018 par Elisabeth
Mémorial Steilneset - © Jarle Waehler - Norwegian Scenic Road
Mémorial Steilneset - © Jarle Waehler - Norwegian Scenic Road
L’île de Vardoya est située au large des côtes orientales du Finnmark, sur la mer de Barents. Le tunnel de Vardø rallie le continent à Vardø, ville principale de l'île. Ce bout du monde oublié des voyageurs connaît désormais un regain d'intérêt. C'est ici en effet que l’architecte suisse Peter Zumthor et l’artiste française Louise Bourgeois ont réalisé une œuvre d’art dédiés aux Norvégiens brûlés vifs pour sorcellerie au XVIIe siècle.

Un hommage aux victimes de la chasse aux sorcières

Décidément, le programme national norvégien de mise en valeur des itinéraires routiers n’a pas fini d’étonner les voyageurs. Ses initiateurs relèvent en effet chaque défi, qu'il soit géographique ou artistique. En témoigne le mémorial Steilneset.
Vardø est une petite ville sans histoires de 2 500 habitants, qui se déploie sur l'île du même nom, au milieu d'un paysage lunaire. C'est ici pourtant que l’architecte suisse Peter Zumthor et l’artiste française Louise Bourgeois ont choisi en 2012 de créer leur mémorial. Ce choix ne doit rien au hasard.  On assimilait en effet jadis le Grand Nord aux portes de l'enfer, et proportionnellement, on y aurait exécuté plus de supposées sorcières que dans les autres pays d'Europe.
Le mémorial Steilneset se dresse aujourd'hui à la place du bûcher. Il réhabilite près d’une centaine de personnes injustement condamnées à périr dans les flammes. Le mémorial de forme ellipsoïdale a une longuer de 125 m. À l'intérieur, des panneaux racontent les terribles accusations qui entraînèrent la condamnation au bûcher de centaines d'hommes et de femmes. Une victime fut par exemple brûlée pour avoir jeté un sort fatal à un enfant et à deux chèvres. Une autre aurait déclenché une tempête entraînant le naufrage de dix bateaux et la disparition de quarante marins.
Au bout du hall principal, Louise Bourgeois a créé dans une verrière une chaise d'où s'échappent quatre flammes. Elle symbolise la condamnation à mort de 91 personnes sur 135 accusés de sorcellerie, en majorité des femmes.
blog-norvege-steilneset-memorial-finnmark-sorcieres-sorcellerie-louise bourgeois-peter zumthor-norwegian scenic road
Le Mémorial Steilneset © Helge Stikbakke - Norwegian Scenic Road

La chasse au sorcière en Norvège

À l'instar de l'Europe, la chasse aux sorcières en Norvège culmine au début du XVIIe siècle. 3 000 personnes vivent alors au Finnmark, le comté le plus septentrional de la Norvège. Et en matière de chasse aux sorcières, « le Finnmark dépassait même le zèle des Écossais et des Allemands », explique Liv Helene Willumsen, professeure d'histoire à l'université de Tromsø. Et de poursuivre : « Les accusations visaient jusqu'aux fillettes. Une demi-douzaine furent accusées avant d'être acquittées. »
Si la torture ne suffisait pas à extirper les confessions voulues, la Cour pouvait ordonner le supplice de la nage. On jetait l'accusée à la mer pieds et poings liés. Si elle flottait, c'était la preuve qu'elle était bel et bien une sorcière. « On considérait alors l'eau comme un élément pur qui rejetait les impuretés », explique l'historienne. Au Finnmark, toutes les suspectes flottèrent et furent ensuite torturées... Peu en réchappèrent et les autres finirent au bûcher...
Mais pourquoi tant de peur, de haine et d’acharnement ? Liv Helene Willumsen évoque l’isolement géographique. La région est en effet bien loin du pouvoir central alors à Copenhague. La professeure met aussi en avant le poids de l'imaginaire populaire. L'idée prévalait en effet que les femmes pouvaient pactiser avec le diable en échange de pouvoirs maléfiques. Enfin, elle souligne le fait que longtemps, les terres arctiques furent assimilées à l'antichambre de l'enfer.
blog-norvege-steilneset-memorial-finnmark-sorcieres-sorcellerie-louise bourgeois-peter zumthor-norwegian scenic road
À l'intérieur du Mémorial Steilneset © Harald Bech-Hanssen - Norwegian Scenic Road
photo principale : Mémorial Steilneset - © Jarle Waehler - Norwegian Scenic Road
Retour haut