Ibsen, homme du théâtre

Posté le 25 juin 2018 par Elisabeth
Buste du dramaturge Henrik Ibsen © Public Domain
Buste du dramaturge Henrik Ibsen © Public Domain
Quand on se balade en Norvège, il est difficile de ne pas tomber sur une place Henrik Ibsen, une rue, un café… Son visage apparaît même sur la queue des avions de la compagnie aérienne Norwegian. Mais qui est donc ce fameux dramaturge, dont certains disent qu’il serait le meilleur depuis Shakespeare ?

Premiers succès et politique

Henrik Johan Ibsen naît en 1828 dans une famille aisée à Skien, petit port du sud-ouest de Christiana, aujourd’hui Oslo. Il y vit jusqu’en 1835, année où son père fait faillite, sombre dans l’alcoolisme et sa mère dans le mysticisme… Ibsen quitte alors le domicile familial en 1843 pour devenir préparateur en pharmacie. Il entame ensuite des études de médecine qu’il abandonne pour devenir dramaturge.
Ibsen s'intéresse beaucoup à la politique. Sa première pièce est un drame en vers intitulé Catilina (1850). Son succès mitigé n'empêche pas que l'on y trouve déjà les thèmes de prédilection du dramaturge. Ainsi du thème de la vocation ou de celui du combat de forces antagonistes dans l'âme humaine.
Treize années plus tard, Ibsen affine sa conscience politique dans ses textes. Mécontent des décisions politiques prises par la Suède concernant la succession du roi du Danemark, l'auteur s'exile en Italie. Il y vit ses années les plus inspirées et écrit trois drames philosophiques, dont Peer Gynt, en 1867. Le soleil l’inspire même si ses écrits sont les plus « nordiques » de ses œuvres !
blog-norvege-ibsen-henrik Ibsen-culture-theatre-dramaturge-une maison de poupee
Page de couverture originale de la Maison de Poupée © Public Domain

Ibsen et la place des femmes

Très jeune, Ibsen évoque un idéal d'égalité homme femme. On le pressent dans sa pièce la Dame Inger d’Östraat (1855)Elle raconte la vie d’Inger d’Östraat, qui aurait eu vers 1527 la possibilité d’arracher la Norvège aux puissances étrangères. Le personnage féminin au centre de l’œuvre sera le premier d'une longue suite d’héroïnes féminines ibséniennes. On pense notamment à Nora d’Une Maison de Poupée (1879) et Hedda, d’Hedda Gabler (1891). Sans ne jamais s'être déclaré féministe, l'auteur est pourtant convaincu que « le progrès social doit venir de l'aristocratie, des femmes et des ouvriers ». En écrivant des pièces dont les enjeux principaux sont vécus par des femmes, Ibsen hisse l'importance de leurs rôles au sein de la société au même niveau que celui de l’homme.
Son mariage avec Suzanne Thoresen, féministe passionnée, n'a fait que renforcer sa position par rapport aux femmes. Elle lui donne confiance en lui et exerce une influence déterminante sur sa création. « À deux, nul versant n'est trop raide », écrit-il d’ailleurs dans sa pièce Brand.
blog-norvege-ibsen-henrik Ibsen-culture-theatre-dramaturge-une maison de poupee
Une Maison de Poupée, film de Patrick Garland © Public Domain

Précurseur du théâtre moderne

Ibsen construit ses drames autour de ce qu’il appelle la « complexité vertigineuse des êtres ». Le jeu d'acteur ne se limite plus à la déclamation du texte dans une suite de gestes et de mimiques dont les codes permettent d'exprimer diverses émotions. Ibsen comme metteur en scène s’approprie de plus en plus le texte, faisant de chaque production théâtrale un objet d'art unique. Quant aux personnages, ils gagnent en profondeur et en subjectivité.

Fervent défenseur de la liberté

Ibsen fustige les anciennes croyances qui tendent à garder le peuple dans l’ignorance. Il a un sens aigu de la justice et entre en guerre contre la corruption et les oppressions de la bourgeoisie et de la religion. Ses pièces critiquent l'institution du mariage au sein du puritanisme luthérien, dénoncent la pression sociale qu'impose l'opinion de masse ou celle de la famille. La puissance de ses œuvres font de Henrik Ibsen un auteur dont la renommée devient vite internationale, un auteur à découvrir et dévorer sans modération !
Buste du dramaturge Henrik Ibsen © Public Domain
Retour haut