Randonnée, terroir et permaculture à Brachoua

Posté le 13 février 2018 par Laurie
Loti à 50 km de Rabat, Brachoua est un petit douar de l’arrière-pays ou on ne fait souvent que passer… Ici, une communauté d’irréductibles villageois a décidé de dire halte à la précarité à coup de jardins à l’agriculture raisonnée et d'une belle dose de volonté collective et solidaire. Autant de raisons de ne pas faire « que passer » par Brachoua. J’y étais au mois d’avril. Verdict ? Une belle leçon de développement durable… et l’occasion d’une journée de randonnée mémorable aux portes de Rabat.

Brachoua : le pitch !

Brachoua est une petite commune d’apparence insignifiante lotie dans l’arrière-pays R’bati. Dans ce village comme dans de nombreux villages de la région (et du monde), le chômage bat son plein et contraint de nombreux habitants à l’exode rurale… ou pas ! Ici, une poignée d’irréductibles villageois a refusé de s’avouer vaincus face à la fatalité de leur précarité.
L’histoire commence en 2013, lorsque 60 familles, loties à l’entrée du village se regroupent en association pour tenter de trouver des solutions à leurs problèmes de ressources économiques. Jusqu’alors, ces villageois tentaient difficilement de sur(vivre) des modestes revenus de l’élevage, en vain. Un jour, l’association voisine Ibn Al baytar convie les membres de l’association à découvrir une ferme biologique de la région : c’est la révélation ! Séduit par l’idée, le village s’organise et décide de parier sur la permaculture. Bien leur en a pris…
Pour prendre le virage de l’agroécologie, les membres de l’association se sont d’abord formés aux techniques de la permaculture et aux notions de développement durable. Si bien qu’en l’espace de quelque temps, des jardins fruitiers et potagers ont fleuri dans tout le village jusqu’à… l’autosuffisance alimentaire. Preuve que la persévérance et le travail suffisent souvent à porter leurs fruits (bio les fruits !), et ce en dépit des aléas climatiques qui secouent le pays. En plus d’être autosuffisant, le village dispose désormais de l’électricité et de l’eau courante. Mais l’expérience ne s’arrête pas là....
Le surcroît de production et d’élevage est désormais revendu sans intermédiaire, ce qui profite directement à la communauté de producteurs. Enfin, l’association a eu l’idée d’organiser des journées de découverte écotouristiques. Au programme ? Partages d’expérience, repas gourmands et randonnées dans le coin qui, pour ne rien gâcher abrite des paysages à la beauté époustouflante, au cœur de la région de Zaërs.
Nature, minimalisme et esprit recup' au cœur de l'éco-village de Brachoua

A la découverte de Brachoua

Pour rejoindre Brachoua depuis Rabat, il faut s’aventurer sur les routes du pays des Zaër en direction de Rommani. A peine quitté l’agglomération, les paysages s’élèvent à travers des collines et des vallons ou la végétation fait tache… La journée s’annonce sous les meilleurs auspices.
Nous traversons la commune de Brachoua qui vit au rythme du souk hebdomadaire. Pas l’ombre d’un jardin bio par ici. Un policier nous arrête. Il a visiblement davantage envie de discuter que de nous coller une contravention… Nous faisons demi-tour et suivons ses indications jusqu’à l’éco-village de Brachoua que nous avons laissé à l’entrée du village.
Nous sommes accueillis, tout sourire, par Mohammed, Larbi, Khadija et les enfants qui éclaboussent de vie à l’orée d’un stade de foot minimaliste… Le douar s’enfonce en contre-bas d’une colline, dos tourné à la route, si bien qu’on oublie bien vite les tribulations du monde. Chaque maison a ici son jardin, du plus petit au plus grand. La terre profite à tous, y compris aux poules volubiles qui piaillent joyeusement sur les chemins en terre. Nous sommes instantanément happés par l’authenticité et la simplicité du lieu.
Le petit déjeuner est pris sur des tapis en tissus recyclés, à l’ombre des arbres. Miel, huile d’olive, œufs et pains traditionnels nous mettent d’aplomb pour la randonnée qui démarre par la traversée des jardins biologiques. Mohammed nous guide à travers champs. Il nous explique les cultures, les caractéristiques de chaque fruit et de chaque légume. Il nous conte leurs vertus médicinales et le rôle des insectes dans le formidable écosystème qui est le nôtre. Il nous parle aussi de la contribution des villageois dans le projet et de cette femme venue de Belgique pour vivre une expérience immersive dans le village de Brachoua sans oublier d'évoquer cet homme de 96 ans qui entretient son lopin de terre chaque jour qu’Allah fait.
Début de la randonnée autour de Brachoua
Plus loin, nous délaissons les jardins de Brachoua pour gravir un promontoire ou les vents se sont donnés rendez-vous. La vue embrasse ici les vallons couverts de thuya qui ondulent à l’orée des plaines. Délice du moment !
Tout en bas coule une rivière bordée de lauriers roses : c’est l’oued Mechra. Nous faisons connaissance avec les tortues du coin qui paressent à l’ombre des feuillages. La fraîcheur des ombrages nous fait oublier la faim et les rayons virulents du soleil, comme si l’oued, pourtant asséché nous abreuvait de l’intérieur. Brève et délicieuse pause.
La remontée vers la plaine est ardue et sportive. Je peine à me hisser tout là-haut. La vue sur les collines majestueuses qui se chevauchent les unes sur les autres s’offre à ma rétine en guise de récompense. Les couleurs se fondent les unes dans les autres comme pour m’emplir d’un souffle nouveau. La preuve vivante de l’infiniment grand est là, juste sous mes yeux.
Nous regagnons le village en dilettante, ivres de la beauté du paysage et de la joie du temps ralenti. Un rfissa (plat traditionnel marocain) préparé par les femmes du village nous attend. Le poulet beldi, arrosé à la sauce du terroir fond littéralement dans bouche. Nous le dégustons « à la marocaine » dans l’ambiance conviviale et familiale du village. Ainsi s’achève notre échappée bucolique dans l’éco-village de Brachoua. Une chose est sûre : nous y reviendrons !
Zoom sur un grenadier planté dans les jardins de Brachoua
Les paysages autour de Brachoua se découvrent au rythme de la randonnée
  • Infos pratiques 
  • Y aller : L'éco-village de Brachoua se situe sur la route de Roummani, à l’entrée du village de Had Brachoua. Le village est indiqué par un panneau (en arabe) surmonté d’un tajine. Un terrain de foot en terre battue jouxte l’entrée du douar.
  • Tarifs : 100 dirhams petit-déjeuner, déjeuner et randonnée comprise. Gratuit pour les enfants. Réservation indispensable.
  • Achats : La coopérative des femmes vend des produits locaux : couscous (de lentille, de blé, de maïs, d’orge etc.), miel, confitures, herbes aromatiques etc.
   
© photo principale : Laurie Arnauné © photos article de haut en bas : Laurie Arnauné
Retour haut