Toutes nos destinations

Le blog

Blog Italie

La résurrection de Matera

Matera, capitale européenne de la culture 2019 © Pixelshop/fotolia.com

Par Marine

08 févr. 2019

On dit qu’elle serait l’une des plus vieilles cités, après Alep et Jéricho. Matera, village troglodyte au sud de l’Italie, a connu grâce au septième art la renaissance la plus spectaculaire d'Europe.

Matera dans les années 1950

Parler de Matera dans les années 1950, c’était évoquer une ville obscure, façonnée dans la roche et la misère. 15 000 personnes vivent alors dans les sassi, ces habitations troglodytiques insalubres, creusées dans les flancs d’un ravin escarpé. La roche calcaire s’effrite comme du sable au point qu’il est possible d’y creuser à mains nues. Elle mène ainsi la vie dure aux habitants. Ils se chauffent au fumier et cohabitent avec leurs animaux domestiques : poules, mulets, cochons. Pour s'approvisionner en eau, ils conservent l’eau de pluie grâce à une immense citerne. Située sous l’habitation, celle-ci rend l’air terriblement humide. Et dans le ravin, la malaria, le typhus et la tuberculose rôdent parmi les déchets.
Le président du Conseil italien d’alors, Alcide De Gasperi, revient choqué de ce qu’il surnomme la « honte nationale ». Une loi d’évacuation des sassi s’ensuit. Sur les hauteurs, des HLM sont bâties pour reloger les habitants. La nouvelle Matera est née. Il y a une école, un cinéma, du confort et de la modernité. En contrebas, l’ancien quartier est vidé. Il devient un secteur à éviter, squatté et mal famé. Ce chef-d’œuvre architectural sombre dans l'oubli et la décrépitude.
blog-italie-basilicate-matera-3
Les sassi de Matera © Kite_rin/fotolia.com

Une résurrection grâce au cinéma

Mais le décor biblique de Matera, son soleil de plomb et son silence minéral ne pouvaient pas laisser indifférent. De nombreux réalisateurs à la recherche d’une Jérusalem idéale sont tombés sous son charme : pourquoi aller chercher en Palestine ce qui n’est qu’à 500 kilomètres de Rome ?
Dès 1963, Pier Paolo Pasolini pose ses caméras dans les sassi pour y réaliser son célèbre film L’évangile selon Saint-Mathieu et quarante ans plus tard, c'est le réalisateur américain Mel Gibson qui débarque pour y tourner sa Passion du Christ controversée. Plus récemment, deux superproduction américaines – un film sur l’enfance de Jésus et un remake de Ben-Hur – ont donné un coup de projecteur supplémentaire sur Matera.
blog-italie-basilicate-matera
Vue sur la ville de Matera, dans le Basilicate

Matera, capitale européenne de la culture 2019

Aujourd’hui, les habitants de Matera ont rénové la moitié des 30 hectares de sassi. Quelques milliers y ont d'ailleurs élu domicile. Quant aux touristes, cinéphiles ou non, ils affluent du monde entier. En bas de la cité, dans un sassi autrefois connu pour être l’un des plus glauques, un hôtel 4 étoiles reproduit l’habitat typique en version luxe et facture la nuit entre 150 et 1 000 euros.Au risque de se transformer en ville-musée, Matera conserve quelque chose de magique. Peut-être faut-il en trouver la raison dans son histoire, peut-être dans ses dizaines de lumières qui s’allument quand le soleil disparaît, ou à ses câpriers et figuiers sauvages qui s’évadent des murs. C’est d’ailleurs  sans doute le meilleur moment pour visiter Matera avant son relooking complet car en 2019 elle sera capitale européenne de la culture !

Nos 38 idées de voyage

Italie

Bienvenue sur le nouveau site de Comptoir des Voyages

Naviguez dès maintenant au sein de cette nouvelle version et vivez l'expérience Comptoir des Voyages

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et autres traceurs pour vous garantir la meilleure navigation possible, réaliser des statistiques, permettre le partage de vidéos et autres contenus sur les réseaux sociaux. Ils nous permettent également d’optimiser le fonctionnement de notre site. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre Politique en matière de confidentialité et de Cookies. En continuant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies.