La malédiction du Red Christmas

Posté le 24 décembre 2018 par Marine
 © Guide To Iceland
© Guide To Iceland
Les Islandais prennent Noël très au sérieux. De nombreuses croyances et traditions existent sur l’île et sont toujours respectées pour que Noël soit célébré dans les règles de l’art. Parmi les éléments indispensables à la célébration figure la neige. Chaque année, les Islandais craignent l’avènement d’un Noël sans neige, un terrible Red Christmas.

Un indispensable retour à la lumière

Il existe une expression spécialement conçue pour décrire ce sentiment : « Verða rauð jól í ár ? », « Devons-nous craindre un Noël sans neige cette année ? ». Elle traduit un état d’esprit national. Pour la plupart des Islandais, Noël sans neige n’est pas un bon présage.
Il ne s’agit pas de simplement vouloir un Noël romantique et blanc pour la beauté de la chose. Il s’agit de se remémorer ce que représentait l’hiver en Islande dans le passé. À l’époque, Noël n’était pas qu’une cérémonie religieuse. Il marquait surtout la fin de l’hiver et le début du retour de la lumière en journée.
En effet, jusqu'au début du siècle dernier, les Islandais vivaient surtout à la campagne. Sans électricité et sans lumière naturelle, l’hiver était très rude. Le soir du réveillon, le 24 décembre, était un soir de neige de plus. Mais un soir qui indiquait que prochainement l’hiver prendrait fin et que le soleil reviendrait, apportant avec lui l’espoir d’une belle et chaude saison. En islandais, Noël se dit « Jól » et cette étymologie ne renvoie pas du tout à la nativité. Il s’agit en réalité d’une célébration de la lumière.
Cette tradition a traversé les années et depuis, les Islandais attendent impérativement de la neige le soir de Noël. Dès le mois d’octobre, ils guettent le ciel et fondent leurs prévisions météorologiques pour la fin d’année. En temps normal, dès octobre, il est censé commencer à neiger. Si les températures sont encore douces et que la combinaison de ski n’est pas vitale en novembre, ce n’est pas bon signe. Dans ce cas, la rumeur d’un « Red Christmas » (Noël sans neige) grandit en ville. Un Noël rouge par opposition au blanc virginal de la neige.
blog Islande - La malédiction du Red Christmas
Une église sous la neige © Pixabay

Un phénomène heureusement assez rare

Le phénomène si redouté du Red Christmas est heureusement assez rare. En Islande, décembre est l’un des mois les plus froids de l’année et aussi le plus sombre (avec l’équinoxe d’hiver). Le temps de lumière naturelle ne dépasse pas les 4 ou 5 heures par jour. Le soleil se lève vers 12 h et se couche vers 16 h.
Le froid entraîne des chutes de neige un peu partout dans les campagnes et finit par s’installer aussi dans les villes. Il y a tout de même toujours moins de chute de neige sur Reykjavík que dans le nord du pays. Le climat de la capitale est légèrement plus doux que dans le reste de l’île. La vraie neige arrive plutôt à partir de janvier sur la ville mais tant qu’il neige, le risque du Red Christmas est écarté.
blog Islande - La malédiction du Red Christmas
Des maisons enneigées © Pixabay
Betty Lemestre
Retour haut