Bientôt tous chauffés au magma ?

Posté le 4 juin 2018 par Marine
Le Cratère de Krafla © Ben Burger / fotolia.com
Le Cratère de Krafla © Ben Burger / fotolia.com
L'Islande a fait le pari de la géothermie dans les années 1970. En 2018, un quart de l'électricité du pays est produite dans les stations géothermiques. Mais le pays n'en est pas pour autant un modèle en matière d'énergie propre. En attentant la géothermie inspire les scientifiques. Certains veulent pour la première fois produire de l'énergie à partir du magma. Celle-ci pourrait ensuite être exportée au Royaume-Uni, via un immense câble sous-marin.

Une électricité 100 % verte

Tous les pays n’ont pas la chance de danser sur deux cents volcans comme l’Islande. Située à la rencontre des plaques tectoniques américaine et eurasienne, la petite île tire de cette originalité géologique la possibilité de produire 100 % de son électricité à partir de sources renouvelables. Elle s’est d'ailleurs engagée pleinement dans l’exploitation de la chaleur géothermique dès les années 1970, suite aux chocs pétroliers. À cette époque, la moitié de la population de l’île se chauffait grâce au pétrole. Personne ne soupçonnait pas alors l’immense potentiel des geysers, sources chaudes et autres fumerolles.
Aujourd’hui, la quasi-totalité de l’énergie nécessaire au chauffage urbain et un peu plus d’un quart de l’électricité du pays proviennent de cinq stations géothermiques. Ces dernières ont pour fonction de transformer l’énergie issue des volcans. Le reste de l’électricité est produit grâce à l’eau issue de la fonte des glaciers (qui recouvrent un dixième du pays). Elle est transformée en énergie hydroélectrique via les huit centrales islandaises.

Un modèle en matière d’énergie propre ?

Pas si simple ! L’île a enregistré une hausse paradoxale de ses émissions de gaz à effet de serre ces dernières années. Elle pourrait bien ne pas atteindre les objectifs fixés par la COP21. Sont d'abord en cause, les industries lourdes, comme la production d’aluminium ou de silicium, particulièrement énergivores. Le tourisme, nouvelle poule aux œufs d'or de l'Islande, n'est pas non plus en reste. Les charters atterrissent à la chaîne, les autocars éructants sillonnent les plateaux de l'intérieur, les quads et puissants 4x4 retournent impunément les étendues de basalte et de lave noire, les hôtels poussent comme des verrues dans la capitale...
La ministre de l'Environnement se veut toutefois optimiste. Ainsi, les taxes sur les émissions de CO2 ont été doublées par l'actuel gouvernement. De plus, les incitations financières au bénéfice des industries polluantes ont été supprimées.
blog Islande – cratère de Krafla
La centrale géothermique de Krafla est située à proximité du volcan éponyme. © Christian Dr Haessler / fotolia.com

Le chauffage au magma bientôt possible ?

Et les Islandais tentent d’aller plus loin. Selon des travaux effectués par une équipe de scientifiques, il serait possible de générer de l’énergie à partir du magma. Si cette étude s’avérait réalisable, cette source aurait un rendement estimé entre cinq à dix fois supérieur à celui d’un puits géothermique classique. Cela pourrait être bénéfique pour près de 1,6 million de foyers de l’Angleterre et de l’Islande selon les rapports de l’agence Reuters.Pour transporter cette énergie, le projet Icelink imagine la construction d’un câble sous-marin d’une longueur record : plus de 1 000 km ! Mais avant de profiter de la chaleur du magma pour créer de l’énergie, il faut d’abord y accéder. Les scientifiques vont tenter de percer un trou de 2,1 km de profondeur directement dans une chambre magmatique. Le lancement des travaux est prévu pour 2020...
texte : Betty Lemestre ; photo principale : Le Cratère de Krafla © Ben Burger / fotolia.com
Retour haut