Les Bajau, le peuple de l'eau

Posté le 13 décembre 2018 par Marine
© The Institute for Creation Research (ICR) - Dallas-Texas - US
© The Institute for Creation Research (ICR) - Dallas-Texas - US

En Indonésie, le peuple Bajau est une minorité ethnique qui vit de la pêche, surtout sur les côtes de l’île de Sulawesi. Véritables hommes-poissons, leurs capacités physiques en termes de natation et d’apnée sont sans égales. Selon les chercheurs, leur corps s’est génétiquement modifié, au fil des siècles, pour leur permettre de devenir de si bons plongeurs. Un phénomène naturel qui fascine la science.

Des performances apnéiques hors du commun

Les Bajau ont une capacité apnéique rarissime. Certains de ses membres peuvent rester en apnée au moins 13 minutes et descendre jusqu'à 60 mètres de profondeur ! Ils plongent tout simplement équipés d’un masque rudimentaire et de poids.

Quand un individu plonge en apnée, son corps réagit instantanément et physiologiquement pour réduire naturellement sa consommation d’oxygène (ralentissement de sa fréquence cardiaque). Chez une personne en bonne santé, l’apnée pourra durer quelques secondes voire quelques minutes mais jamais aussi longtemps qu’un Bajau. Comment est-ce possible ?

blog Indonésie - Ile de Sulawesi: “comme un Bajau dans l’eau”
Village Bajau © wikipedia commun

Une rate hors du commun

Des scientifiques ont découvert le secret qui permet à cette communauté de plonger de longues minutes en apnée. Des échographies pratiquées chez une soixantaine de Bajau ont révélé que leur rate était bien plus importante que celle d’un membre d’une autre communauté. En effet, la rate est l’organe qui permet de renouveler les globules rouges et qui facilite ainsi la distribution de l’oxygène dans le système sanguin. Chez les Bajau, cet organe a une taille supérieure à la moyenne.

Selon les chercheurs, cette particularité est d’origine génétique. Les mammifères marins qui passent la majorité de leur vie sous l’eau ont tous une rate plus grosse que celle de mammifères non marins. Les Bajau semblent avoir les mêmes particularités physiques. Pour Melissa Llardo, scientifique américaine à l’origine de ses troublantes révélations, le peuple Bajau passe tellement de temps dans l’eau que son corps s’est génétiquement modifié au fil des siècles. Lorsqu’il est exposé à des conditions extrêmes de façon répétée, le corps humain s’adapte. En passant entre 6 à 8 heures par jour dans l’eau, le corps des Bajau s’est donc naturellement modifié.

Une étonnante mutation génétique

Les organes du corps humains qui sont les plus utilisés durant la plongée sont ceux qui se sont génétiquement transformés. Comparativement aux corps d’autres ethnies indonésiennes, les Bajau ont une rate plus grosse de 50 %. Cette différence énorme joue ainsi un grand rôle sur la capacité à tenir en apnée. De plus, les Bajau sont porteurs d’un gène que d’autres n’ont pas, le PDE10A. Ce gène contrôle la sécrétion d’une hormone thyroïdienne qui a une influence sur les capacités d’oxygénation d’un individu. Il n’y a pas que la rate qui soit décuplée chez les Bajau. Avec un tel entraînement à la nage et depuis si longtemps, les Bajau possèdent une cage thoracique plus large que la moyenne avec des poumons performants et ventilés.

Encore une preuve de l’évolution fascinante de la nature. Malheureusement, ce peuple d’hommes-poissons ne pourra pas continuer son évolution bien longtemps. En effet, le gouvernement indonésien n’approuve pas le choix de vie marginale de cette minorité ethnique et refuse de donner au peuple Bajau les mêmes droits qu’aux Indonésiens. La pêche industrielle menace aussi grandement leur survie (on trouve de moins en moins de poissons pour se nourrir). Leur nombre ne cesse de diminuer.

Chantal Paccaud
Retour haut