Vis ma vie de maharajah au Jai Vilas

Posté le 14 septembre 2018 par Jérôme
© Jérôme Cartegini
© Jérôme Cartegini
Située entre Agra et Orccha, Gwalior est une ville où il fait bon s'arrêter. On vient admirer son fort particulièrement bien conservé, qui raconte plus de 1000 ans d'histoire de l'Inde. De son côté, Jérôme a eu un coup de cœur pour le palais Jai Vilas. Datant du XIXe siècle et converti en musée, il offre un voyage unique dans la vie des maharajahs.

Un palais de maharajah converti en musée

On dit que la dynastie des Scindia a ordonné la construction du palais Jai Vilas pour recevoir le prince de Galles en 1875. Au milieu de plusieurs hectares de jardin soigneusement entretenus, le palais a de faux air de château de Versailles. Il abrite plus de 300 pièces réparties dans quatre immenses ailes. L’une d'entre elles est encore occupée par le maharajah actuel Jyotiraditya Scindia.
Pour financer le coûteux entretien du palais, la famille Scindia a transformé plus d’une trentaine de pièces en un étonnant musée. Certaines donnent l’impression que les propriétaires viennent juste de quitter les lieux laissant toutes leurs affaires derrière eux. Toutes sont la vitrine de la fortune inestimable de la dynastie des Scindia. Le palais abrite en effet un bric-à-brac de curiosités, du bibelot à des antiquités de grande valeur.

Les 1001 nuits sauce masala

Une piscine intérieure

La visite commence fort ! Le palais renferme en effet une piscine intérieure et son plongeoir qu'enjambe un petit pont. C'est en 2000 que ce bassin a rejoint la partie musée du Jai Vilas. Jusqu'à cette date, il était principalement réservée aux femmes de la cour royale.

Le premier étage du palais

C'est au premier étage que ce trouve le gigantesque bureau du maharajah. Aux murs, des photographies racontent l'histoire de la dynastie Scindia.
On rejoint ensuite des pièces renfermant les collections d’armes, d’instruments de musique, etc. du maharajah. Certaines pièces sont de grande valeur. Ainsi d'un gramophone fabriqué par Thomas Edison en 1877. À ses côtés, des vasques chinoises pluricentenaires, des ventilateurs rétro en or massif, un landau en argent avec des têtes de cygnes sculptées, ou encore un miroir double en trompe-l’œil laissant apparaître d’un côté le roi Georges, et de l’autre la reine Victoria.

Les salles de réception

C'est le clou du spectacle. Ici l’opulence n’a plus de limite. La salle à manger est ainsi parcourue d'un chemin de fer sur lequel voyage un véritable petit train. Ses wagons d’argent miniature sillonnaient jadis l’immense salle pour ravitailler les convives en liqueurs et cigares  !
Dans la grande salle de réception d’apparat se trouve le plus grand tapis d’Asie. Il mesure 33 mètres sur 32, une superficie grande comme 2 fois celle d'un terrain de basket. Pour son tissage, il a fallu pas moins de 560 kg d’or. Fabriquée par des prisonniers de Gwalior, cette pièce hors norme a nécessité  12 ans de travail. La salle abrite également les deux lustres en cristal les plus lourds du monde. Ils pèsent en effet 3,5 tonnes et nécessitent chacun 248 ampoules.

Le saviez-vous ?

Pour s’assurer que le plafond supporterait la charge des lustres, les architectes ont eu une idée insolite. Ils ont d'abord fait construire à l'extérieur du palais une immense rampe d’accès vers le 1er étage. Ils ont ensuite fait monter dix éléphants à l’étage afin d’éprouver la solidité du plafond.

Voitures de collection et tigres empaillés

La visite se termine par la découverte d’une collection de voitures rarissimes. Parmi elles, des carrosses royaux en argent massif et deux locomotives Rolls Royce de 1901. Vient enfin la dérangeante salle des trophées où sont exposés plusieurs tigres empaillés. 

Visiter le palais Jai Vilas

  • Horaires : d'avril à septembre, le palais est ouvert du mardi au dimanche de 10 h à 16 h 30
  • Tarif : 800 INR (env. 10 €). Pour prendre des photos, il vous faudra acquitter une taxe de 100 INR (env. 1,20 €)
  • Tél : +91 93011 07666
photo principale : Vus générale du palais Jai Vilas à Gwalior © Jérôme Cartegini
Retour haut