Kumartuli, quartier pittoresque de Calcutta

Posté le 3 août 2018 par Jérôme
Confection de l'armature en paille, bois et cordelettes ©Jérôme Cartegini
Confection de l'armature en paille, bois et cordelettes ©Jérôme Cartegini
Unique, magnifique, insolite, chaleureuse, fascinante, intrigante, effrayante, étrange… voici quelques exemples de qualificatifs que les voyageurs utilisent pour décrire Calcutta. Impossible de mettre tout le monde d’accord tellement la mégapole du Bengale provoque d’émotions différentes. Après un premier aperçu, voici une immersion dans l’un de ses quartiers les plus pittoresques.

Faiseurs d'idoles

Le quartier de Kumartuli s'étend au nord de Calcutta entre le Shobhaa Bazar et la rives est du fleuve Hooghly.

Se rendre à Kumartuli

  • Taxi : Comptez une demi-heure en voiture au départ de Sudder Street. Attention, tous les chauffeurs de taxi ne connaissent pas forcément ce quartier.
  • Métro : Descendez à la station de Shobhaa Bazar et comptez ensuite 15 minutes à pied jusqu'à Kumartuli.
Kumartuli se compose d’un dédale de ruelles qui fourmillent d’ateliers de sculptures. Depuis 200 ans, Kumartuli est en effet le quartier des sculpteurs. Des dizaines de familles d’artisans y travaillent inlassablement la matière. Elles donnent ainsi vie à des milliers de statues hindoues : Durga, Lakshmi, Ganesh… Les ateliers de Kumartuli sont célèbres pour leur savoir-faire et leurs prix défiant toute concurrence. Ils reçoivent donc de plus en plus de commandes d’autres pays comme l’Angleterre, l’Australie, le Canada, etc.
Appelées pandals, les sculptures indiennes sont confectionnées dans les ateliers ou à même la rue. Leur réalisation nécessite de nombreuses étapes et différents matériaux. Les plus petites se composent d’un squelette de paille et de cordelettes. Les plus grandes reposent sur une armature en bois plus solide. Les armatures sont ensuite recouvertes de plusieurs couches d’argile jusqu’à ce qu’elles prennent leur forme finale. Les artisans laissent ensuite les pandals sécher au soleil. Ils les peindront ensuite avec une multitude de couleurs. Selon les divinités, ils les habilleront ensuite des plus beaux atours et les orneront des plus beaux bijoux.
blog-inde_calcutta_kurmatuli_2
Atelier de peinture de sculptures © Jérôme Cartegini

Vie de quartier

Avec ses ruelles piétonnes et ses immeubles colorés décrépis, Kurmatuli a des airs de petite ville de Provence. Comme souvent à Calcutta, il n’est pas rare d’y croiser un cortège. Musiciens et danseurs défilent gaiement dans les rues parsemées de pandals. La tradition veut que les familles bengalis fassent venir un groupe de musiciens pour animer les événements et en faire profiter tout le monde. L'événement peut être une fête hindoue, un mariage, un anniversaire… Le chaos urbain qui n’est pas loin. Kumartuli permet pourtant de découvrir une facette méconnue de Calcutta, plus humaine. Un vrai coup de cœur !
blog-inde_calcutta_kurmatuli_11
Un cortège de musiciens et de danseurs ©Jérôme Cartegini

La Durga Puja, Kurmatuli en effervescence

L’activité du quartier bat son plein les semaines précédant octobre. C'est en effet le mois de la Durga Puja, une fête en l’honneur de la déesse-mère Durga. Organisée pour la première en 1606, cette manifestation religieuse est de loin la plus importante et spectaculaire de Calcutta.
Pour l’occasion, les artisans de Kumartali sculptent des milliers de divinités. Certaines mesurent plus de 10 mètres de haut et pèsent plusieurs tonnes. Comme le veut la tradition hindoue à la fin de la puja, les divinités sont escortées jusqu’au fleuve pour y être immergées. Cela explique pourquoi des morceaux de statues parsèment les berges de la Hooghly.
blog-inde_calcutta_kurmatuli_10
©Jérôme Cartegini
 
Confection de l'armature en paille, bois et cordelettes ©Jérôme Cartegini
Retour haut